Partager

Actualités

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
09/10/2015
Communiqué
Inauguration de l’usine Savoie Lactée : le savoir-faire en génie climatique de SPIE Sud-Est au service de l’Union des Producteurs de Beaufort

Feyzin, le 9 octobre 2015 –  A l’occasion de l’inauguration de la nouvelle usine de transformation de lactosérum* « Savoie lactée » le 9 octobre, SPIE Sud-Est dévoile l’ensemble des procédés mis en place pour faire de cette installation un fleuron répondant aux enjeux économiques et environnementaux définis par la filière des producteurs de Beaufort.

Il y a cinq ans, suite à des réflexions sur la perte que représentait la non prise en charge du lactosérum* (ou « petit-lait ») dans la fabrication du fromage, les sept coopératives constituant l’Union des Producteurs de Beaufort ont décidé de ne plus le traiter comme un sous-produit encombrant et de transformer cette charge en produit, en se réappropriant le marché. En effet, ce dernier était alors revendu à un opérateur extérieur qui se chargeait de sa transformation en poudre de lait, et en percevait ainsi la plus-value.

Née de cet engagement, la nouvelle usine, baptisée Savoie Lactée, comprend un atelier de fabrication de poudre de lait, une beurrerie, et un atelier de fabrication de ricotte, des produits destinés à la fois aux industriels et aux particuliers. Dès le début de la réflexion, l’UPB a clairement affiché sa volonté que cette unité réponde également à des enjeux environnementaux forts.

1 seule chaudière au lieu de 4

En théorie, la chaleur nécessaire à l’ensemble de l’unité de transformation de lactosérum aurait nécessité 4 chaudières de 800 KW chacune. Une seule chaudière a pourtant été installée. L’usine étant couplée à une unité de méthanisation, celle-ci permet de transformer les déchets de production en biogaz. Cette énergie renouvelable permet via un co-générateur de créer de l’électricité, revendue au réseau EDF, mais aussi de produire de l’eau chaude. Grâce au procédé installé par SPIE Sud-Est, la chaleur résultante de ce processus est elle-même récupérée puis stockée et distribuée à la demande. Une première économie d’énergie est ainsi réalisée. Quant au biogaz excédentaire, SPIE Sud-Est a conçu un système pour le réinjecter dans une chaudière assurant ainsi un complément de production d’eau chaude.

Eau glacée & traitement d’air : maîtriser des paramètres précis

SPIE Sud-Est a développé une installation frigorifique permettant d’assurer le refroidissement du process de fabrication et le maintien en température des chambres froides pour la conservation des produits. Un dédoublement de la production froide a été  réalisé afin d’améliorer la performance énergétique. Un groupe d’eau glacée positive est dédié à la fabrication, un autre groupe d’eau glacée négative est dédié au maintien en température des chambres froides.

Le conditionnement d’air des ateliers permet enfin d’assurer une qualité optimale de production. 5 systèmes de traitement d’air sont nécessaires en fonction des applications de l’usine, notamment celles du local « poudres ». Représentatif des solutions que propose SPIE Sud-Est pour s’adapter aux exigences et aux spécificités de ses clients, celui-ci a nécessité une parfaite connaissance du process pour mettre au point un système capable de maitriser non seulement la température de l’air et mais aussi d’assurer des vitesses de diffusion d’air très faibles au point d’ensachage pour éviter tout risque de propagation de poudres dans le local.

« L’Usine Savoie Lactée est un bon exemple du savoir-faire que développe au quotidien  de la direction génie climatique de SPIE Sud-Est », déclare Maxime Fugin, responsable de ce projet pour SPIE. « Pour assurer une récupération et une réutilisation optimale de l’énergie produite par la méthanisation, il nous a fallu imaginer des solutions sur mesure et adaptées à l’activité particulière de cette installation ».

*Le lactosérum, ou « petit-lait », est la partie liquide issue de la coagulation du lait. Le lactosérum est un liquide composé d'environ 94 % d'eau, de sucre (le lactose), de protéines et de très peu de matières grasses.

contacts

SPIE Sud-Est

Frédérique Hémery
Responsable de la communication
Tél. : +33 (0)6 03 91 91 05
e-mail : f.hemery@spie.com

Agence Droit Devant

Philippe Hériard
Tél. : +33 (0)1 39 53 53 33
e-mail : heriard@droitdevant.fr