Partager

Histoire

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
La formation du groupe SPIE (1998-2006)

La fin du XXe et le début du XXIe siècles sont, pour SPIE, des années de consolidation et d’extension capitales, tant en termes de redéfinition des domaines d’activité que de développement international.

1998

Spie Batignolles devient SPIE SA, société de tête du Groupe. Trois grandes filiales la composent :

  • Spie Batignolles, dédiée aux activités de construction,
  • Spie Enertrans, dédiée aux activités énergétiques et de transport ferroviaire,
  • Spie Trindel, dédiée à l'ingénierie électrique et aux services de proximité.

 

1999

SPIE acquiert le groupe français Laurent Bouillet, leader du génie climatique, et s'implante en Allemagne. 

 

2001

SPIE poursuit sa croissance externe et son développement européen avec des acquisitions dans les domaines des réseaux de communication comme Matra Nortel Communications Distribution, qui devient SPIE Communications.

 

2002

SPIE étend ses activités de services de spécialités dans l'énergie et les transports ferroviaires avec les acquisitions de Foraid, Osiris et Technifer.

 

2003

Sous le nom d’AMEC SPIE, le Groupe devient filiale à 100 % du britannique AMEC en tant que branche « Europe continentale ». SPIE continue son développement dans les services pétroliers avec le rachat d'Ipedex.
Cette même année, Spie Batignolles est cédée à ses cadres dirigeants.

 

2006

AMEC et le fonds d’investissement PAI Partners s’entendent sur un projet de cession d'AMEC SPIE à PAI. À la suite du feu vert de l’Union européenne, la cession est finalisée le 27 juillet. Le Groupe reprend son nom historique SPIE et dévoile sa nouvelle identité visuelle le 14 septembre.