Partager

Histoire

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
Le temps des alliances et des séparations (1968-1997)

À partir de la fin des années 1960, les trois grands empires industriels que sont devenus la Société de Construction des Batignolles, la SPIE et Schneider décident d’unir leurs destins. Mais différentes crises vont secouer le Groupe dans les dernières décennies du siècle, et conduiront à des divorces.

1968

La Société de Construction des Batignolles et la SPIE fusionnent sous l'appellation de Spie Batignolles. Son principal actionnaire est le groupe Empain, qui va prendre également progressivement le contrôle de Schneider et adopter le nom d’Empain-Schneider.

 

1969

Le groupe Empain finalise sa prise de contrôle de Schneider. Spie Batignolles devient une composante du nouveau groupe Empain-Schneider.

 

1972

CITRA est absorbé par Spie Batignolles. Les trois entreprises d’origine du Groupe se trouvent ainsi réunies.

 

1981

Cette année marque le début de la restructuration industrielle et financière du groupe Empain-Schneider, conduisant à la sortie de la famille Empain. Le groupe prend le nom de Schneider. Spie Batignolles en reste l’une des filiales.

 

1982

Le Groupe procède à l’acquisition de Trindel (spécialisé dans l’installation électrique) et crée sa Division Électricité et Nucléaire.

 

1997

La société Spie Batignolles est rachetée à Schneider par son propre personnel. Pour cette opération de RES (rachat de l'entreprise par ses salariés), le personnel de Spie Batignolles, actionnaire majoritaire, s’est associé au groupe britannique AMEC. Il s’agit de la plus importante opération de ce type jamais réalisée en France en nombre de participants.
Le Groupe s'ouvre la voie de l'Europe avec l'acquisition d'entreprises électriques en Belgique et au Portugal.