Partager

Objets connectés, e-santé…Quand la santé se numérise

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.

Aucun secteur n’échappe au numérique, pas même la santé. Grace aux nouvelles technologies, le parcours de santé change à la fois pour le patient et pour le praticien. Consultation à distance, dossiers médicaux électroniques, e-learning…La télémédecine, et plus largement l’e-santé, bouleversent les usages et les pratiques afin de favoriser le bien-être des patients et de faciliter le travail des médecins.

Les expérimentations de la télémédecine

De nombreux engagements ont été pris depuis la loi de financement de la Sécurité Sociale 2014. Parmi eux, la volonté d’accélérer le déploiement de la télémédecine en favorisant de nouvelles expérimentations pour tester de nouveaux actes médicaux. Si l’un des objectifs visés par la loi est la lutte contre les déserts médicaux, elle permet également de mettre en pratique, sur 9 régions, ce que peut être la médecine de demain. Une santé connectée afin que tous aient accès à des soins de qualité et qui favorisera, entre autres, la prise en charge des patients, le suivi de soins en milieu hospitalier, en structures médicaux sociales, en EHPAD, ou jusqu’au domicile.

Les composantes de la santé numérique

Les années 2000 ont marqué un tournant dans l’évolution de la médecine grâce aux technologies de l’information, au point de modifier le Code de la Santé Publique dès 2009 et d’inventer de nouveaux termes :

  • L’e-santé est le mot le plus générique. Il regroupe différents instruments qui s’appuient sur les technologies pour faciliter et améliorer la prévention, le diagnostic, le traitement et le suivi médicaux ainsi que la gestion du mode de vie et de la santé du patient. A titre d’exemple on trouve les dossiers médicaux électroniques, les services médicaux à distance et les objets connectés capables de transmettre des informations.
  • La télémédecine est une pratique médicale qui met en rapport le patient avec un (ou plusieurs) professionnel(s) de santé (avec obligatoirement au moins un professionnel médical), ou bien plusieurs professionnels de santé entre eux.

       Selon le ministère de la Santé, il existe 5 actes de télémédecine :

       - la téléconsultation médicale (consultation d’un patient à distance)
       - la télé-expertise (un médecin sollicite un ou plusieurs confrères à distance)
       - la télésurveillance médicale (un médecin surveille à distance les paramètres d’un patient atteint
         d’une maladie chronique)
       - la téléassistance médicale (un médecin assiste un collègue qui réalise un acte à distance)
       - la régulation médicale (les médecins du SAMU établissent par téléphone un premier diagnostic)

SPIE accompagne les patients et les médecins

La santé connectée présente de nombreux avantages, pour les patients comme pour les professionnels de santé. Le maintien et l’hospitalisation de certains patients à domicile est l’une des solutions qu’offre la télémédecine et constitue une réponse au problème du vieillissement de la population ou au traitement de pathologies ou de maladies chroniques qui ne nécessitent pas ou plus d’hospitalisation. En restant chez lui, le patient gagne en confort, tout en étant rassuré par un suivi à distance.

Entreprise de services numériques spécialisée dans les services liés aux infrastructures informatiques et de communication, filiale du groupe SPIE, SPIE Communications conçoit, déploie et maintient des solutions spécifiques en e-santé/télémédecine, facilitant le travail du personnel médical et le bien-être du patient. Sur la région ouest de la France, l’organisation GCS E-santé Bretagne a lancé son projet Sterenn où SPIE Communications, a été retenu pour définir et installer une plateforme mutualisée régionale de télémédecine sur la Bretagne. C’est également SPIE Communications qui a mis en place, en Bourgogne, une solution de « cloud santé » avec un hébergeur de données, un réseau à très hauts débits sécurisés pour relier les différentes structures réparties sur le territoire, et une gamme de services tels que l’archivage d’images médicales ou du e-learning. En Midi-Pyrénées, l’ARS (agence régionale de Santé) et le GCS Télésanté Midi-Pyrénées ont notifié SPIE Communications pour leur projet de développement de la télémédecine pour proposer un bouquet de services qui intégrera une transformation numérique des pratiques professionnelles et des filières de soins de la région.

L’offre « Santé over IP » de SPIE Communications répond à un enjeu d’actualité : améliorer la qualité des soins et des prestations de santé. Conçue pour s’inscrire sur le long terme, « Santé over IP » accompagne les professionnels de santé tout au long du cycle de vie de leurs systèmes d’information et de communication. Les services aux patients proposés par « Santé over IP » incluent l’accueil, la téléphonie, l’offre Triple Play (téléphonie, télévision, internet) et le Terminal MultiMedia (TMM) loisirs et santé. « Santé over IP » s’adresse aussi aux professionnels de santé en proposant des services de télémédecine, une offre Mobilité facilitant le travail des professionnels nomades (DECT sur IP, Wifi, tablette PC), un système de Communications Unifiées, et le Picture Archiving & Communication Systems (PACS). « Santé over IP » s’inscrit dans une dynamique d’avenir, en mettant l’accent sur les Green IT et la sécurité de ses outils.

Aujourd’hui, SPIE accompagne plus de 1 100 établissements de soins en Europe. En plaçant la santé au cœur de la smart city, SPIE fait le pari de l’avenir : une santé connectée aux besoins des patients et des professionnels, des services propres respectant l’environnement, mais aussi des bâtiments intelligents qui accompagnent la transition énergétique. Plus que tout, c’est en développant les territoires communicants que SPIE, à travers SPIE Communications, renouvelle la santé pour tous.