Partager

Actualités

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
09/03/2018
Communiqué
Résultats annuels 2017

Une performance robuste dans une année de transition.

SPIE bien positionnée pour bénéficier d'une bonne dynamique de marché.

Faits marquants de l’exercice 2017

  • Croissance de la Production, de l’EBITA et du Résultat net ajusté
    -   Croissance de la production à change constant : +24,8% (+5,8% hors SAG)
    -   EBITA en progression de 13,5% ; marge d’EBITA du Groupe à 6,3%
    -   Résultat net par action(1) ajusté(2) : 1,37 € (+7,4%)
  • Retour de la croissance en France
    -   Croissance organique 2017 à +1,1% ; forte accélération au second semestre (+2,8%)
  • Accélération du développement européen
    -   Intégration de SAG en bonne voie ; SPIE est désormais un leader en Allemagne
    -   Présence significativement renforcée aux Pays-Bas avec 5 acquisitions « bolt-on »
  • Année record en matière d’acquisitions « bolt-on », financées par un solide Free Cash Flow
    -   11 acquisitions « bolt-on» représentant une production annualisée totale de 321 millions d’euros
    -   Cash conversion(3) de 102%; Free Cash Flow à 234 millions d’euros après coûts de restructuration
  • Refinancement de la dette bancaire
    -   Nouvelles lignes de crédit intégralement confirmées: marges plus basses et maturité allongée (2023)
  • Dividende proposé en hausse de 5,7% à 0,56 euro par action(4)
  • Bonne dynamique pour 2018
    -   Amélioration de la croissance organique du Groupe
    -   Amélioration des conditions du marché en Europe continentale
    -   Poursuite de la stratégie d'acquisitions "bolt-on"
    -   Marge du Groupe à 6,0% ou plus, en progression par rapport à son niveau pro forma 2017(5)

(1) Résultat net par action, dilué
(2) Ajusté de l’amortissement du goodwill affecté et des éléments exceptionnels
(3) Ratio du Flux de trésorerie généré par l'activité pour l'exercice par rapport à l'EBITA du même exercice
(4) Sous réserve de l'approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale du 25 mai 2018
(5) En incluant toutes les acquisitions réalisées en 2017 comme si elles avaient été consolidées dès le 1er janvier 2017, la marge d’EBITA pro forma du Groupe aurait été de 5.9% en 2017.
 


(1) Retraité conformément à la norme IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers consolidés de 2017 pour plus de détails)

Gauthier Louette, Président-directeur général de SPIE, a déclaré :

« L'année 2017 a été marquée par d’importants changements pour SPIE, avec l'acquisition de SAG, la plus importante de l'histoire du Groupe, un niveau record d'acquisitions « bolt-on », le lancement d'une réorganisation ambitieuse en France et la cession d'activités non stratégiques. Nous avons également dû faire face en 2017 à des problèmes opérationnels au Royaume-Uni, qui ont impacté notre performance financière.

Tel qu'il émerge de ces changements structurels, nous pensons que le Groupe est plus fort, résolument européen et bien positionné pour bénéficier d'une bonne dynamique de marché.

La croissance de notre production va se poursuivre, soutenue par une amélioration de la croissance organique et une activité dynamique en matière d’acquisitions « bolt-on ». Même si elle sera masquée en 2018 par des impacts de consolidation liés aux acquisitions de 2017, la progression sous-jacente de la marge du Groupe va reprendre. »

Résultats 2017

La Production consolidée du Groupe s’est établie à 6 126,9 millions d’euros en 2017, en hausse de 24,0%, en raison de la consolidation de SAG depuis le 1er avril 2017 (+19,0%) et d’une forte contribution des acquisitions « bolt-on » (+7,1%). La croissance organique a été de -1,3%, comme anticipé, avec des retraits marqués dans l’activité Pétrole-Gaz et au Royaume-Uni, qui ont compensé une croissance positive dans la plupart de nos implantations géographiques. L'impact du change a été de -0,8%.

L’EBITA du Groupe s'est élevé à 388.0 millions d’euros, en croissance de +13,5% par rapport à 2016. La Marge d’EBITA s’est établie à 6,3%, contre à 6,9% en 2016 sur une base retraitée(1) (6,8% publié), reflétant une pression sur les marges en France, des conditions de marché défavorables pour l’activité Pétrole-Gaz ainsi qu’une perte exceptionnelle enregistrée au Royaume-Uni au deuxième trimestre 2017.

Le ratio de Cash conversion a été de 102%, avec un Cash flow opérationnel de 394,6 millions d’euros. Le Free Cash Flow s'est élevé à 234.4 millions d’euros, après de 57.8 millions d’euros de coûts de restructuration.

Le Résultat Net ajusté part du Groupe (avant amortissement du goodwill affecté et des éléments exceptionnels), s’est établi à 212,3 millions d’euros, avec un Résultat Net par action ajusté (entièrement dilué) à 1,37 €, en hausse de +7,4% par rapport à 2016.

Le Résultat Net (part du Groupe) s’est élevé à 110,4 millions d’euros, en baisse par rapport à son niveau de 2016 (184.0 millions d’euros), principalement du fait de coûts de restructuration et d’un amortissement des goodwills affectés plus élevés en 2017. Le résultat net de 2016 avait par ailleurs bénéficié d’un ajustement positif des impôts différés de 35,8 millions d'euros.

La Dette Nette s’est élevée à 1 531,9 millions d’euros au 31 décembre 2017 contre 909,4 millions d’euros au 31 décembre 2016. Cette hausse reflète l’émission, en mars 2017, d’une obligation de 600 millions d’euros destinée à financer l’acquisition de SAG. Le ratio de dette nette sur EBITDA(2) s'est établi à 3,3x au 31 décembre 2017.

Un dividende de 0,56 euro par action, en hausse de 5,7% par rapport à 2016, sera proposé à l’Assemblée Générale des Actionnaires le 25 mai 2018. Compte-tenu de l’acompte de 0,16 euro par action payé en septembre 2017, un solde de 0.40 euros par action sera versé en numéraire le 31 mai 2018 (détachement du coupon le 29 mai 2018), si le dividende 2017 est approuvé.

(1) Retraité conformément à la norme IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers consolidés 2017 pour plus de détails)
(2) Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation, sur 12 mois glissants, calculé comme si toutes les acquisitions de 2017 avaient été consolidées au 1er janvier 2017, et y compris synergies liées à SAG
 


(1) Retraité conformément à la norme IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers consolidés 2017 pour plus de détails).
 

Performance par segment

France

Avec une croissance organique de +1,1% sur l’ensemble de l’année, la production en France a renoué avec la croissance en 2017, après 4 années de baisse. La croissance organique au second semestre a été supérieure aux prévisions, à +2,8% (-1,1% pour le premier semestre). La croissance est venue principalement de l’industrie et des télécommunications, tandis que la concurrence dans le secteur tertiaire est restée très vive. La croissance provenant des acquisitions s’est établie à +6,3% et reflète principalement la consolidation des activités françaises de SAG depuis avril 2017, ainsi que des acquisitions "bolt on".

Une forte pression concurrentielle dans le secteur tertiaire et, dans une moindre mesure, de faibles marges initiales pour des contrats de déploiement de la fibre optique (FTTH) ont entrainé une baisse de la marge d’EBITA en France, à 6,3% en 2017.

En 2017, SPIE a initié une réorganisation ambitieuse de ses activités en France, afin de mieux répondre aux évolutions des attentes de ses clients. A la suite du projet « Ambition 2020 », qui a permis la création de deux entités dédiées aux activités de technical facility management (SPIE Facilities) et de services aux infrastructures de télécommunication et d’énergie (SPIE CityNetworks), SPIE parachève actuellement l’évolution d’une structure multi-technique régionale à une organisation nationale de divisions spécialisées, avec la création de deux nouvelles divisions pour les marchés de l’industrie et du tertiaire. SPIE France, société nouvellement créée, regroupera ainsi cinq entités : SPIE Facilities, SPIE CityNetworks, SPIE ICS, SPIE Industrie & Tertiaire (qui comprendra les deux divisions précitées) et SPIE Nucléaire. Cette organisation est similaire à celle adoptée dans les autres pays où SPIE est présent. Elle vise à maintenir une forte proximité avec nos clients grâce à un dense réseau d’implantations locales, tout en optimisant la réactivité commerciale et en garantissant un savoir-faire et une innovation de premier plan.

Germany & Central Europe

L’EBITA du segment Germany & Central Europe s’est établi à 120.0 millions d’euros en 2017, en hausse de 166% par rapport à 2016, avec une marge d’EBITA de 6,3%. La production a progressé de 104% du fait aux acquisitions, tandis que la croissance organique s’est établie à +0,8%.

L’acquisition de SAG en mars 2017 a marqué un tournant dans le développement de SPIE en Allemagne. L’intégration progresse rapidement et les synergies sont progressivement réalisées conformément aux prévisions. La présence de SPIE en Allemagne a été par ailleurs renforcée par deux acquisitions « bolt-on » et le Groupe entend poursuivre son développement dans ce pays. La marge d’EBITA des activités historiques de SPIE en Allemagne a continué de progresser, du fait d’une sélectivité dans la prise de contrats ainsi que du dynamisme général du marché.

En Suisse, après la restructuration opérée en 2016, SPIE a commencé en 2017 à bénéficier d’une meilleure organisation de ses activités, et cherche désormais activement à croître, tout en poursuivant le renforcement de ses marges.

North-Western Europe

L’EBITA pour le segment North-Western Europe s’est établi à 54,3 millions d’euros, en baisse de -6,3% par rapport à 2016, avec une marge d’EBITA de 4,1%. La Production s’est inscrite en hausse de +10,7%, incluant une croissance de +15,6% liée aux acquisitions, et une régression organique de
-2,4%.

Aux Pays-Bas, cinq acquisitions “bolt-on” ont permis à SPIE Nederland d’accéder à des positions de premier plan sur les marchés de la smart city et de l'installation multi-technique pour le secteur de la distribution, tout en renforçant ses capacités en ICT (Technologies de l'Information et de la Communication). Dans un marché local porteur, la croissance organique a été solide et l'EBITA a crû de façon significative.

Au Royaume-Uni, SPIE a réalisé un EBITA légèrement positif en dépit la perte exceptionnelle enregistrée au deuxième trimestre 2017 et d'une pression accrue sur les marges, dans un contexte de marché plus tendu. La croissance organique a été négative. SPIE a initié en 2017 le désengagement d’activités à moins forte valeur ajoutée et entend désormais se concentrer sur un portefeuille de services plus restreint au Royaume-Uni.

En Belgique, l’EBITA a légèrement progressé en 2017 alors que la production s’est rétablie comme prévu au second semestre 2017, après un début d’année moins dynamique. En janvier 2018, SPIE a été reconnu comme “Top employer” en Belgique pour sa capacité à développer les compétences de ses collaborateurs à tous niveaux, la qualité de l’environnement de travail et ses initiatives en matière de digitalisation.

En décembre 2017, SPIE a signé un accord pour la cession de ses activités au Maroc, conformément à la stratégie du Groupe de se consacrer aux marchés européens.

Oil & Gas and Nuclear

En 2017, le segment Oil & Gas and Nuclear a réalisé un EBITA de 48,9 millions d’euros, soit 9,9% de la production. La production s’est contractée de -12,9%, dont une régression organique de -11,8%.

L’activité nucléaire de SPIE a enregistré, comme prévu, une légère baisse de sa production (-2,3%), liée au phasage du programme “Grand Carénage”, sans impact sur les marges.

Dans les activités Pétrole-Gaz, la production s’est contractée de -17,4% à taux de change constants et les marges ont diminué comme anticipé. Une profonde restructuration a été menée en 2017 de façon à adapter les structures centrale et régionales de frais généraux aux niveaux d’activité actuels.

Une année record en matière d’acquisitions “bolt-on”

L’année 2017 a été très dynamique en matière d’acquisitions “bolt-on”, avec 11 sociétés acquises, représentant un niveau record de chiffre d’affaires annualisé acquis de 321 millions d’euros (hors SAG).

Soutenues par la forte génération de trésorerie disponible du Groupe, les acquisitions « bolt-on » sont essentielles au modèle de croissance de SPIE sur des marchés très fragmentés. En 2017, les acquisitions "bolt-on" se sont principalement concentrées sur l'Allemagne et les Pays-Bas et, dans une moindre mesure, sur la France. Elles ont permis au Groupe d'accroître ses positions sur des marchés attractifs, de progresser dans la constitution d'un portefeuille d'activités équilibré, de développer ses capacités en ICT et d'acquérir des expertises de niche (voir annexe).

Le multiple d’EBITA agrégé des transactions réalisées en 2017 est de 6.0x(1).

(1) Avant synergies et optimisation du besoin en fonds de roulement des sociétés acquises – Calculé à partir d’un EBITA ajusté normatif pour Ziut
 

Génération de trésorerie - Financement

Free Cash Flow et dette nette

La cash conversion a été de 102% en 2017, avec un Cash Flow Opérationnel de 394,6 millions d’euros. Structurellement négatif, le besoin en fonds de roulement représentait -26 jours de production au 31 décembre 2017 (-27 jours hors SAG), en ligne avec son niveau du 31 décembre 2016. Les dépenses nettes d’investissement (capex) sont restées particulièrement basses à 36,2 millions d’euros (soit 0,6% de la production).

Après paiement des intérêts, impôts et coûts de restructuration, le Free Cash Flow s’est élevé à 234,4 millions d’euros, y compris un impact de -57,8 millions d’euros des coûts de restructuration.

La dette nette au 31 décembre 2017 s’est établie à 1 531,9 millions d’euros, à comparer à 909,4 millions d’euros au 31 décembre 2016. Cette hausse reflète l’émission, en mars 2017, d’une obligation de 600 millions d’euros destinée à financer l’acquisition de SAG (émission à taux fixe, en euros, d’une maturité de 7 ans et assortie d’un coupon de 3,125%). Le ratio de dette nette sur EBITDA(1) était de 3,3x au 31 décembre 2017.

En 2017, SPIE a initié le désengagement de quatre activités non stratégiques. La finalisation de ces processus ainsi que les encaissements liés sont attendus pour 2018.

Financement

En mars 2018, SPIE a sécurisé avec succès le refinancement de sa dette bancaire au travers de deux nouvelles lignes de crédit intégralement confirmées mais non tirées : un emprunt à terme de 1 200 millions d'euros et une ligne de crédit revolving de 600 millions d'euros, tous deux à échéance 2023 (contre 2020 pour les lignes de crédit existantes), non sécurisés et non garantis (alors que les lignes de crédit existantes bénéficient de garanties des principales filiales de SPIE). Ces lignes de crédit porteront intérêt au taux EURIBOR (ou tout autre taux de base applicable) augmenté d'une marge initialement fixée à 1,70% pour l’emprunt à terme et à 1,30% pour la ligne de crédit revolving, contre respectivement 2,38% et 2,28% pour les lignes de crédit existantes (voir annexe).

En mars 2017, SPIE a procédé avec succès à une émission obligataire de 600 millions d'euros pour financer l'acquisition de SAG (émission à taux fixe, en euros, d’une maturité de 7 ans et assortie d’un coupon annuel de 3,125%). Après finalisation du refinancement susvisé, les garanties accordées par les principales filiales de SPIE sur cet emprunt obligataire seront automatiquement levées, conformément à ses termes et conditions.

SPIE entend poursuivre la gestion active de sa dette et la diversification de ses sources de financement.

La liquidité du Groupe est restée élevée, à 920,1 millions d'euros au 31 décembre 2017 (dont 520,1 millions d'euros de trésorerie nette et 400 millions d'euros de ligne de crédit revolving non utilisée).

La notation de crédit de long terme de SPIE est inchangée, à BB (Standard & Poor's) et Ba3 (Moody's).

(1) Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation, sur 12 mois glissants, calculé comme si toutes les acquisitions de 2017 avaient été finalisées au 1er janvier 2017 et y compris synergies liées à SAG
 

Pro forma 2017

Compte tenu d’une activité particulièrement soutenue en matière d’acquisitions en 2017, la production et la marge d’EBITA pro forma 2017 de SPIE (incluant toutes les acquisitions réalisées en 2017 comme si elles étaient consolidées depuis le 1er janvier 2017) sont présentées ci-dessous à titre comparatif.

La production pro forma 2017 aurait été de 6 501 millions d'euros.

La marge d'EBITA pro forma 2017 aurait été de 5,9%, reflétant l'impact de la consolidation en année pleine des acquisitions réalisées en 2017, en particulier:

SAG (Germany & Central Europe, France), consolidée sur 9 mois en 2017 : en raison de la saisonnalité de l'activité de SAG, le premier trimestre, qui sera consolidé pour la première fois en 2018, s’est historiquement traduit par une perte opérationnelle limitée;

Ziut (Pays-Bas), consolidée sur 4 mois en 2017 : cette société n'est actuellement pas profitable. Par ailleurs, en raison de la saisonnalité de son activité, sa marge tend à être encore plus faible en début d’année.

Le calcul des éléments pro forma ci-dessus est détaillé en annexe.

Perspectives 2018

SPIE attend une croissance forte de sa production en 2018 :

  • Les acquisitions réalisées en 2017 apporteront en 2018 un complément de production de l’ordre de 370 millions d’euros (dont environ 200 millions d’euros pour SAG) ;
  • La croissance organique du Groupe devrait s’améliorer par rapport à 2017
  • Le chiffre d’affaires total acquis en 2018 au travers d’acquisitions “bolt-on” devrait être d'environ 200 millions d’euros.

En conséquence, la production du Groupe devrait croître en 2018 de plus de 7,0% à taux de change constants.

La marge EBITA du Groupe est attendue à 6.0% ou plus, soit une progression par rapport à son niveau pro forma 2017(1).

La cash conversion devrait être d’environ 100%.

S’agissant du dividende, le taux de distribution restera autour de 40% du Résultat net ajusté part du Groupe.

(1) En incluant toutes les acquisitions réalisées en 2017 comme si elles avaient été consolidées dès le 1er janvier 2017, la marge d’EBITA pro forma du Groupe aurait été de 5.9% en 2017.

Etats Financiers consolidés

Les états financiers consolidés du Groupe SPIE pour l'exercice clos le 31 décembre 2017 ont été arrêtés par le Conseil d’Administration le 8 mars 2018. Les procédures d'audit ont été effectuées et le rapport d'audit relatif à la certification des comptes est en cours d'émission.

Les états financiers consolidés audités (états financiers complets et annexes) ainsi que la présentation des résultats annuels consolidés 2017 sont disponibles sur notre site web www.spie.com, dans la rubrique « Finance / Information réglementée ».

Conférence téléphonique analystes et investisseurs

Date : Vendredi 9 mars 2018 - 9h00 heure de Paris – 8h00 heure de Londres

Intervenants : Gauthier Louette, Président-directeur général - Denis Chêne, Directeur administratif et financier

Avertissement

Certaines informations incluses dans ce communiqué de presse ne constituent pas des données historiques mais sont des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont fondées sur des estimations, des prévisions et des hypothèses en ce inclus, notamment, des hypothèses concernant la stratégie présente et future de SPIE (en ce compris le succès de l’intégration de SAG) et l’environnement économique dans lequel SPIE exerce ses activités. Elles impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs, qui peuvent avoir pour conséquence une différence significative entre la performance et les résultats réels de SPIE et ceux présentés explicitement ou implicitement dans ces déclarations prospectives.

Ces déclarations prospectives ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et SPIE décline expressément toute obligation ou engagement de publier une mise à jour ou une révision des déclarations prospectives incluses dans ce communiqué de presse afin de refléter des changements dans les hypothèses, évènements, conditions ou circonstances sur lesquels sont fondées ces déclarations prospectives. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse sont établies uniquement à des fins illustratives. Les déclarations et informations prospectives ne constituent pas des garanties de performances futures et sont soumises à des risques et incertitudes difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de SPIE. Les résultats réels pourraient être significativement différents de ceux qui sont présentés, explicitement ou implicitement, dans les déclarations prospectives incluses dans le présent communiqué de presse. Ces risques et incertitudes incluent ceux détaillés et identifiés au Chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence 2016 enregistré par l’AMF sous le numéro n° R. 17-0017 le 18 avril 2017, disponibles sur le site de la Société (www.spie.com) et celui de l'AMF (www.amf-france.org).

Le présent communiqué de presse inclut uniquement des informations résumées et ne prétend pas être exhaustif. Aucune garantie n'est donnée quant à l'exactitude et l’exhaustivité de l’information ou des opinions contenues dans le présent communiqué de presse.

Le présent communiqué de presse comprend des informations financières pro forma relatives à l’exercice clos le 31 décembre 2017, qui ont été établies comme si toutes les acquisitions réalisées par SPIE en 2017 (y compris celle de SAG) avaient été finalisées le 1er janvier 2017. Ces informations financières pro forma sont fournies à titre purement informatif. Elles ne représentent pas nécessairement les résultats qui auraient été obtenus si ces acquisitions avaient été finalisées à une telle date.

Le présent communiqué de presse ne contient pas et ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières, ni une invitation ou une incitation d’investissement dans des valeurs mobilières en France, aux Etats-Unis ou dans toute autre juridiction.

contacts

SPIE

Pascal Omnès
Directeur de la communication Groupe

Tél. : +33 (0)1 34 41 81 11
pascal.omnes@spie.com

Thomas Guillois
Directeur des relations investisseurs

Tél. : +33 (0)1 34 41 80 72
thomas.guillois@spie.com

Brunswick

Agnès Catineau

Tél. +33 (0)1 53 96 83 84
acatineau@brunswickgroup.com