Partager

Actualités

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
12/03/2019
Communiqué
Résultats annuels 2018

- Solide performance
  - Croissance totale de la production à change constant : +9,2% avec une croissance organique de +2,6% et +3,0% au T4
  - Marge d’EBITA du Groupe : 6.0%, en progression par rapport au niveau pro forma de 2017 (5,9%)
 

- Forte hausse du Free cash flow, objectif de réduction du levier financier dépassé
  - Free cash flow en hausse de +23%, à 288 millions d’euros après coûts de restructuration et impact des activités abandonnées
  - Dette nette réduite de 183 millions d’euros, à 1 349 millions d’euros ; levier financier(1) à 3,0x
 

- Réorganisations majeures finalisées avec succès
 

- Poursuite des acquisitions « bolt-on » : 5 acquisitions en 2018 représentant une production annualisée totale de 95 millions d’euros
 

- Dividende proposé : 0,58 euro par action(2), en hausse de 3,6% par rapport à 2017
 

- Perspectives pour 2019
  - Croissance de la production : 2,5% à 4,5% à change constant, y compris acquisitions « bolt-on »,
  - Marge d’EBITA : au moins 6,0%
  - Cash conversion autour de 100% ; poursuite de la réduction du levier financier
 

(1) Dette nette à fin décembre / EBITDA pro forma de l’ensemble de l’exercice
(2) Sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale du 24 mai 2019

Gauthier Louette, Président-directeur général de SPIE, a déclaré : « En 2018, SPIE a réalisé une performance conforme à ses engagements, avec une solide croissance de sa production et une réduction significative de son levier financier grâce à une très bonne génération de trésorerie. Nous avons optimisé l’organisation du Groupe pour l’avenir : nous avons créé un leader allemand des services multi-techniques avec la complète intégration de SPIE SAG ; nous avons transformé nos activités en France en les regroupant par marchés stratégiques et sommes sortis d’activités non stratégiques au Royaume-Uni et en Allemagne. Nous abordons 2019 en bon ordre de marche et, grâce aux compétences reconnues de nos 46 400 employés, notre modèle fortement générateur de trésorerie bénéficiera pleinement des moteurs de croissance que sont la transition énergétique et la convergence des services techniques et numériques. »

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) En incluant toutes les acquisitions réalisées en 2017 comme si elles avaient été consolidées dès le 1er janvier 2017
(2) Dette nette à fin décembre / EBITDA pro forma de l’ensemble de l’exercice
(3) Sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale du 24 mai 2019

La Production consolidée du Groupe s’est établie à 6 671,3 millions d’euros en 2018, en hausse de 8,9% par rapport à 2017, reflétant une croissance organique de +2,6%, une contribution des acquisitions à hauteur de +7,0%, un impact des cessions de -0,3% et un effet change de -0,3%. Au quatrième trimestre 2018, la production du Groupe a augmenté de +3,9%, dont +3,0% de croissance organique.

L’EBITA du Groupe s’est élevé à 400,0 millions d’euros, en hausse de +3,1% par rapport à 2017 (+4,2% par rapport au niveau pro forma1 de 2017). La marge d’EBITA est ressortie à 6,0%, en légère progression par rapport au niveau pro forma de 2017 (5,9%).

Le Résultat net ajusté part du Groupe (avant amortissement du goodwill affecté et éléments exceptionnels), s’est établi à 216,2 millions d’euros, en progression de +1,8% par rapport à 2017, avec un Résultat net par action ajusté (entièrement dilué) à 1,38 €, en hausse de +1,0% par rapport à 2017 (1,39 € avant dilution, en hausse de +0,9%).

Le Résultat net (part du Groupe) s’est élevé à 91,4 millions d’euros, intégrant des charges exceptionnelles de restructuration de 32,3 millions d’euros avant impôt ainsi qu’une perte nette de 70,6 millions d’euros liée aux activités abandonnées, à savoir, principalement, les services aux réseaux de distribution au Royaume-Uni, cédés en juin 2018 et l’activité de câblage sous-marin en Allemagne, cédée en décembre 2018.

Le Free cash flow y compris restructurations et activités abandonnées s’est élevé à 288,3 millions d’euros, en hausse de +23% par rapport à 2017. Une excellente performance, en termes de besoin en fonds de roulement, s’est traduite par un ratio de cash conversion de 116%. La Dette nette s’est élevée à 1 349,1 millions d’euros au 31 décembre 2018, en baisse de 182,8 millions d’euros sur 12 mois. Le levier financier(1) est ressorti à 3,0x au 31 décembre 2018, contre 3,3x au 31 décembre 2017.

Un dividende de 0,58 euro par action, en hausse de 3,6% par rapport à 2017, sera proposé à l’Assemblée Générale des Actionnaires le 24 mai 2019. Compte tenu de l’acompte de 0,17 euro par action payé en septembre 2018, un solde de 0,41 euro par action sera versé en numéraire le 31 mai 2019 (détachement du coupon le 29 mai 2019), si le dividende 2018 est approuvé. Le Conseil d’Administration prévoit de payer un acompte sur dividende en septembre 2019, correspondant à 30% du dividende approuvé au titre de 2018.

(1) Dette nette à fin décembre / EBITDA pro forma de l’ensemble de l’exercice

Analyse par segment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Cession des activités de services aux réseaux de lignes électriques aériennes au Royaume-Uni, réalisée en juin 2018. Consolidées sur l’ensemble de 2017 et seulement jusqu’en juin en 2018
(2) En incluant toutes les acquisitions réalisées en 2017 comme si elles avaient été consolidées dès le 1er janvier 2017

France : réorganisation finalisée, performance robuste et durable

La production du segment France a crû de +4,8% en 2018, dont +3,9% au titre des acquisitions et +1,0% de croissance organique.

La croissance a été soutenue dans les infrastructures de télécommunication, les activités industrielles et les services liés aux technologies de l’information et de la communication. Parallèlement, SPIE a activement réduit son exposition au secteur très concurrentiel de l’installation tertiaire, à travers une forte sélectivité dans la prise de contrats. Hors installation tertiaire, la croissance organique du segment a atteint +2,7%. La croissance provenant des acquisitions a été soutenue, avec l’intégration réussie des activités françaises de SPIE SAG et celle de S-Cube, spécialiste de l’ICT. Par ailleurs, deux nouvelles acquisitions « bolt-on » réalisées en 2018 ont enrichi l’offre de services de SPIE France et renforcé la densité de son réseau d’implantations locales.

Le 1er juillet 2018, SPIE a finalisé avec succès la mise en place de sa nouvelle organisation en France, reposant sur cinq divisions spécialisées par marché, dans le but d’améliorer sa performance commerciale et opérationnelle grâce à un meilleur partage des innovations et des expertises spécifiques. Cette nouvelle organisation permet à SPIE de proposer des solutions intégrées avec une haute qualité de service de façon homogène sur chacun de ses marchés stratégiques en France, comme l’illustre le lancement de « Smart FM 360 », une plateforme digitale unifiée pour les activités de maintenance technique.

La marge d’EBITA s’est élevée à 6,3%, en légère progression par rapport au niveau pro forma de 2017 (6,2%). La diminution du CICE(1) a été plus que compensée par une amélioration de la performance opérationnelle au niveau de la plupart des divisions, reflet des gains d’efficience induits par la nouvelle organisation.

(1) Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi

Germany & Central Europe : intégration réussie de SPIE SAG, excellente performance

La production du segment Germany & Central Europe a crû de +14,4% en 2018, principalement du fait de la consolidation en année pleine de SPIE SAG et de Lück, sociétés acquises en 2017. La croissance organique a été forte, à +4,2%. La marge d’EBITA est ressortie à 6,2%, en forte progression par rapport au niveau pro forma de 2017 (5,5%).

En Allemagne, SPIE bénéficie de positions de premier plan dans le Technical facility management et dans les services aux réseaux de Transmission et de Distribution, sur des marchés où la demande pour les services techniques a continué de progresser de façon régulière en 2018. La croissance organique a été forte, à +4,0%. Avec l’intégration de SPIE SAG menée à bien et la cession des activités de câblage sous-marin signée en décembre 2018, SPIE est désormais entièrement concentrée sur la performance, l’innovation et la poursuite de sa croissance en Allemagne. La marge d’EBITA s’est élevée à 6,6%, en forte hausse par rapport à son niveau pro forma 2017 de 5,8%, grâce à la réalisation complète plus rapidement que prévu des 20 millions d’euros de synergies de coûts, ainsi qu’à une performance opérationnelle robuste.

En Europe centrale, la production a fortement progressé, tirée par les services aux réseaux de Transmission et de Distribution. En Suisse, SPIE a continué d’appliquer une grande sélectivité dans sa prise de contrats, avec un impact positif sur les marges.

North-Western Europe : croissance robuste tirée par les acquisitions et l’organique

La production du segment North-Western Europe a progressé de +12,1% en 2018, dont +8,7% liés aux acquisitions « bolt-on » (net des cessions), +3,7% de croissance organique et un impact des variations de change de -0,4%. La marge d’EBITA s’est établie à 3,6%, contre un niveau pro forma 2017 de 3,7%.

Aux Pays-Bas, la production a crû fortement grâce aux acquisitions et à une croissance organique robuste. L’activité a été soutenue dans l’Energie, avec de nombreux contrats liés à des investissements dans la transition énergétique, ainsi que dans l’Industrie. L’intégration de Ziut, spécialiste néerlandais des solutions Smart City acquis en 2017, est en cours.

Nos activités au Royaume-Uni, qui ont généré 6% de la production consolidée du Groupe en 2018, se sont montrées très résilientes dans un environnement incertain et ont enregistré une croissance organique modeste, soutenue par des contrats de service aux Data Centers, tandis que la marge d’EBITA a progressé par rapport à 2017. La cession des activités non stratégiques de services aux réseaux de distribution a été entièrement finalisée en juin 2018.

L’activité en Belgique a été très dynamique dans la plupart des divisions et la marge d’EBITA s’est montrée robuste, bien qu’inférieure à son niveau de 2017 du fait d’une faible activité en maintenance nucléaire. La nouvelle division Information and Communication Services de SPIE Belgium, créée dans le sillage de l’acquisition de Systemat en avril 2018, adresse déjà la convergence des services techniques et numériques sur le marché belge. La division a développé « Colligo », une nouvelle plateforme partagée qui collecte, gère et corrèle les données techniques des clients, afin d’améliorer les services qui leur sont proposés.

Oil & Gas and Nuclear : retour à la croissance

Dans le pôle Pétrole-Gaz, après un troisième trimestre 2018 positif, la croissance organique a accéléré au quatrième trimestre, atteignant +8,1% et s’établissant à un niveau légèrement positif sur l’ensemble de l’année. La croissance au second semestre a été principalement tirée par les activités de maintenance pour l’amont pétrolier en Afrique de l’Ouest, où SPIE a tiré avantage de solides positions pour remporter des contrats, dans un marché montrant une certaine amélioration. Les activités aval au Moyen-Orient sont demeurées robustes. La marge d’EBITA a été meilleure qu’attendue, bénéficiant d’une gestion efficiente des coûts.

Dans les activités nucléaires, la production liée au Grand Carénage a été soutenue en 2018 et le contrat pour l’EPR de Flamanville a généré plus de production qu’initialement prévu. En septembre 2018, SPIE Nucléaire et SPIE Facilities ont combiné leurs expertises pour remporter un contrat de quatre ans pour la maintenance multi-technique du site d’ITER à Cadarache en France. Les deux sociétés ont été en mesure de proposer ensemble une solution de maintenance globale pour l’ensemble des équipements et bâtiments du site.

Au total, le segment Oil & Gas and Nuclear a enregistré une croissance organique de +0,4% en 2018. Les acquisitions ont contribué à la croissance à hauteur de +0,4%. L’impact négatif des variations de change s’est traduit par une contraction de la production de -1,1%. La marge d’EBITA s’est élevée à 9,5%, à comparer à 9,9% en 2017.

Poursuite des acquisitions « bolt-on »

En 2018, SPIE a réalisé cinq acquisitions, représentant un chiffre d’affaires annualisé total de l’ordre de 95 millions d’euros.

  • Le 27 avril 2018, SPIE a finalisé l’acquisition de Systemat en Belgique. Systemat est un spécialiste de la gestion d’équipements, de logiciels et d’infrastructures ICT. La société emploie environ 150 collaborateurs, et a généré un chiffre d’affaires de l’ordre de 70 millions d’euros en 2017. Cette acquisition a permis à SPIE de se positionner sur le marché des services ICT en Belgique, et de compléter ainsi la large gamme de services que le Groupe offre déjà dans ce pays.
  • Le 23 mai 2018, SPIE a acquis Fluigetec en France. Cette acquisition permet à SPIE de compléter sa large gamme de services proposés au secteur du nucléaire. Avec un effectif de 19 salariés, la société a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de près de 2 millions d’euros.
  • Le 12 juillet 2018, SPIE a acquis Buchet en France, une société spécialisée dans l’installation électrique en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Buchet emploie 47 salariés et a généré un chiffre d’affaires d’environ 13 millions d’euros en 2017.
  • Le 1er août 2018, SPIE a acquis en France Siétar & VTI, une société spécialisée dans la tuyauterie et la chaudronnerie industrielle pour les process liquides de l’industrie agro-alimentaire. Avec un effectif de 44 salariés, la société a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros.
  • Le 6 novembre 2018, SPIE a acquis FLM Freileitungsmontagen GmbH (« FLM ») en Autriche, une société qui opère majoritairement en Allemagne dans les domaines de la construction de lignes électriques aériennes et des services d’ingénierie d’appareillage électrique. FLM emploie 44 salariés, pour un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros.

Le multiple moyen d’EBITA pour ces opérations est ressorti à 6,9x(1)

Positionnée sur des marchés qui demeurent très fragmentés, SPIE bénéficiera en 2019 d’un importante pipeline d’opportunités d’acquisitions « bolt-on ».

(1) Avant synergies et impact de l’amélioration du besoin en fonds de roulement

Structure financière : objectif de réduction du levier dépassé

Free cash flow et dette nette

Le Cash flow opérationnel du Groupe s’est élevé à 462,4 millions d’euros en 2018, se traduisant par une cash conversion de 116%. En ligne avec notre saisonnalité habituelle, la sortie de trésorerie liée au besoin en fonds de roulement intervenue au premier semestre 2018 a été entièrement inversée au second semestre. Cette bonne performance reflète la qualité des résultats de SPIE et l’attention constante portée par le Groupe à une gestion stricte de son besoin en fonds de roulement.

Le Free cash flow s’est élevé à 288,3 millions d’euros, en hausse de +23% par rapport à 2017, incluant un impact de -57,1 millions d’euros des charges de restructuration et des activités abandonnées.

La dette nette au 31 décembre 2018 s’est établie à 1 349,1 millions d’euros, en baisse de 182,8 millions d’euros sur 12 mois, avec un levier financier(1) ramené à 3,0x, contre 3,3x au 31 décembre 2017.

(1) Dette nette à fin décembre / EBITDA pro forma de l’ensemble de l’exercice
 

Financement

En juin 2018, SPIE a finalisé le refinancement de sa dette bancaire au travers de deux nouvelles facilités de crédit : un emprunt à terme de 1 200 millions d’euros et une ligne de crédit revolving de 600 millions d’euros, tous deux à échéance plus longue (2023 contre 2020 pour les lignes précédentes) et assortis d’un coût plus bas.

La liquidité du Groupe est restée élevée, à 1 379,8 millions d’euros au 31 décembre 2018 (dont 779,8 millions d’euros de trésorerie nette et 600,0 millions d’euros de ligne de crédit revolving non tirée).

La notation de crédit de long terme de SPIE reste inchangée, à BB (Standard & Poor’s) et Ba3 (Moody’s).

En juillet 2018, SPIE a annoncé le succès de son plan d’actionnariat salarié Share for You 2018. Plus de 6 000 salariés ont participé à l’offre et 1 471 793 actions nouvelles actions ont été émises, représentant un apport de 21 millions d’euros. Le nombre total d’actions SPIE s’est par conséquent établi à 155 547 949 au 31 décembre 2018.

Perspectives 2019

Ayant mené à bien l’ensemble de ses réorganisations majeures en 2018, SPIE aborde 2019 en bon ordre de marche, entièrement concentrée sur ses opérations et sur son modèle fortement générateur de trésorerie et acquisitif.

En 2019, SPIE table sur :

  • Une croissance de sa production comprise entre 2,5% et 4,5% à change constant, y compris acquisitions « bolt-on »,
  • Un chiffre d’affaires annualisé total acquis au travers d’acquisitions “bolt-on” de l’ordre de 200 millions d’euros  ;
  • Une marge d’EBITA consolidée d’au moins 6,0% ;
  • Un ratio de Cash conversion autour de 100% et une poursuite de la réduction de son levier financier.
  • S’agissant du dividende, le taux de distribution restera autour de 40% du Résultat net ajusté(1) part du Groupe.

(1) Ajusté de l’amortissement du goodwill affecté et des éléments exceptionnels

Changement de management

Après 27 années passées dans le groupe SPIE, dont 12 en qualité de Directeur financier du Groupe, Denis Chêne a décidé de tourner une nouvelle page. Gauthier Louette et l’ensemble du Conseil d’Administration de SPIE le remercient chaleureusement pour sa contribution aux principaux développements du Groupe. A compter de ce jour, Michel Delville est nommé Directeur financier du Groupe et devient à ce titre membre du Comité Exécutif.

États financiers consolidés

Les états financiers consolidés du groupe SPIE pour l’exercice clos le 31 décembre 2018 ont été arrêtés par le Conseil d’Administration le 11 mars 2019. Les procédures d’audit ont été effectuées et le rapport d’audit relatif à la certification des comptes est en cours d’émission.

Les états financiers consolidés audités (états financiers complets et annexes) ainsi que la présentation des résultats annuels consolidés 2018 sont disponibles sur notre site web www.spie.com, dans la rubrique « Finance ».

Conférence téléphonique analystes et investisseurs

Date : mardi 12 mars 2019

9h00, heure de Paris – 8h00, heure de Londres

Intervenants :

Gauthier Louette, Président-directeur général

Denis Chêne, Directeur administratif et financier

Prochains événements

  • Information financière au 31 mars 2019 : 30 avril 2019 pré-bourse
  • SPIE 2019 Investor Day : 15 mai 2019
  • Assemblée Générale des actionnaires : 24 mai 2019
  • Détachement du coupon(1) du dividende : 29 mai 2019
  • Paiement du dividende : 31 mai 2019
  • Résultats semestriels 2019 : 26 juillet 2019, pré-bourse
  • Information financière au 30 septembre 2019 : 8 novembre 2019, pré-bourse

(1) Sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale du 24 mai 2019

contacts

SPIE

Pascal Omnès
Directeur de la communication Groupe
Tél. : +33 (0)1 34 41 81 11
e-mail : pascal.omnes@spie.com

Thomas Guillois
Directeur des relations investisseurs
Tél. : +33 (0)1 34 41 80 72
e-mail : thomas.guillois@spie.com

Brunswick

Agnès Catineau
Tél. : +33 (0)1 53 96 83 84
e-mail : acatineau@brunswickgroup.com