Partager

SPIE : la technologie électrique au service de la voiture propre

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.

SPIE imagine des solutions pour assurer une meilleure qualité et sécurité des déplacements, notamment dans les grandes villes, en tant qu’intégrateur de solutions de recharge évoluées pour les véhicules électriques.

À l’heure actuelle, il est nécessaire de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour rendre les villes moins polluées, plus agréables à vivre et atteindre les objectifs de baisse des consommations énergétiques globales. Pour répondre à ces besoins et améliorer l’efficacité énergétique, le véhicule électrique, en tant que voiture propre, à son rôle à jouer.

Le développement nécessaire de la voiture électrique :

Il faut donc agir dès aujourd’hui en construisant des bâtiments moins énergivores, en recourant à toute la palette des énergies nouvelles et renouvelables (solaire, biomasse, éolien…)… Mais il faut aussi proposer des systèmes de transports individuels et collectifs propres : voitures électriques, bus électriques, véhicules hybrides… Dans un contexte où la pollution va croissant (particules fines, CO2, mais aussi pollution auditive…), le véhicule électrique dispose d’atouts importants puisqu’il n’engendre quasiment aucune émission de CO2 et reste très silencieux.

Par ailleurs, la voiture électrique répond aux besoins émergents en matière de mobilité. La grande majorité des automobilistes ont en effet coutume d’utiliser leur voiture sur de courtes distances : 83 % des trajets effectués ne dépassent pas les 100 km. L’utilisation d’un véhicule en mode solo, dans la mesure où il est souvent sous utilisé, ne cadre pas avec les pratiques d’éco mobilité ; elle contribue aux émissions massives de CO2 et à l’engorgement des axes routiers, déjà surchargés.
Le recours aux voitures propres en libre accès dans les villes (où vit 70 % de la population française) prend donc tout son sens.

SPIE et la voiture propre : technologie électrique et esprit de service

Avec les avancées technologiques de ce début de siècle, la voiture électrique est devenue plus attractive, plus performante et dispose désormais d’une autonomie accrue, grâce à de nouveaux modes de recharge de plus en plus évolués et aux nouvelles générations de batterie électrique. Il est aujourd’hui possible de recharger son véhicule électrique en différents modes ; normal, accéléré et rapide, pour un véhicule rechargé en 30 minutes. La tendance n’est pas près de s’inverser : en 2020, l’autonomie atteindra plus de 500 km en très peu de temps.

En phase avec les besoins modernes des professionnels, des constructeurs et de leurs clients, SPIE propose des solutions de bornes de recharge pour véhicules électriques évoluées, adaptées à leurs contraintes, que ce soit en matière de connectivité (cloud), de services (monétisation) et d’alimentation électrique. L’entreprise a notamment mis en place un axe de recharge Nord/Sud pour le constructeur Tesla Motors et procédé à l’installation des superchargeurs, permettant à la batterie électrique d’atteindre une autonomie de plus de 400 km en 20 minutes.
Forte de son expertise en smart grids (réseaux électriques intelligents) et intégrateur de services, SPIE s’implique chaque jour dans des missions de conseil auprès de ses clients : elle les aide à faire le meilleur choix de bornes de recharge, à optimiser leurs coûts et les accompagne dans la supervision et la gestion de leur réseau.

De plus, SPIE est intégré dans la mise en œuvre de démonstrateur de bus électrique à grande capacité ( bus de 12, 18 et 24 mêtres).
Pour ce type d’usage, SPIE collabore dans le cadre d’un consortium industriel (E-WAY) sur la technologie du biberonnerage pour permettre l’usage de tel véhicule sans avoir d’impact sur les conditions d’exploitation de ces lignes de bus, technologie reprise dans le cadre de livraison de marchandises sans émission polluante dans le cœur des villes (dernier kilomètre).