Partager

Actualités

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
10/03/2017
Communiqué
Résultats annuels 2016 - Une nouvelle année d’excellente exécution du modèle de SPIE

Faits marquants de l'exercice 2016

  • Une performance financière solide
    • Production hors Pétrole-Gaz: +2,3% (+3,5% hors effets de change), bonne dynamique au T4
    • EBITA : 352,4 m€ ; marge en hausse de 15 pb
    • Résultat net par action(2) ajusté(1) en hausse de 2,7%
    • Excellente cash conversion(3) : 122%
    • Levier financier net en baisse, à 2,3x
  • Une année record en matière d’acquisitions « bolt-on » : 263 m€ de chiffre d’affaires annualisé total acquis
  • Dividende proposé en hausse de 6,0% : 0,53€ par action(4)
  • Acquisition de SAG : une avancée majeure dans le développement stratégique de SPIE

(1) Ajusté de l’amortissement du goodwill affecté et des éléments exceptionnels.
(2) Résultat net par action, dilué.
(3) Ratio du Flux de trésorerie généré par l'activité pour l'exercice par rapport à l'EBITA du même exercice.
(4) Sous réserve de l'approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale du 16 mai 2017.
(5) Retraité conformément aux normes IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers consolidés 2016 pour plus de détails).

Gauthier Louette, Président-directeur général de SPIE a déclaré: « 2016 a été une nouvelle année d’excellente mise en œuvre de notre modèle d’entreprise, qui combine une attention forte portée à la compétence technique, l’excellence opérationnelle et la discipline financière. 2016 a également été une année record en matière d’acquisitions « bolt-on »: nous avons acquis 10 sociétés, représentant un chiffre d’affaires annualisé total de 263 millions d’euros. Grâce à une excellente génération de trésorerie, nous avons également été en mesure de réduire notre levier financier plus rapidement qu’anticipé et de proposer un dividende en hausse de 6%. De plus, 2016 a vu une avancée majeure dans le développement stratégique de SPIE en Allemagne et en Europe centrale, avec la signature d’un accord pour l’acquisition de SAG, un acteur allemand de premier plan dans les services aux infrastructures d’énergie. Cette acquisition va significativement renforcer notre position de leader résolument pan-européen des services multi-techniques. Avec l’intégration de SAG, 2017 sera une année charnière pour SPIE et nous sommes très confiants dans les forces du Groupe, ses perspectives futures et sa capacité à créer durablement de la valeur. »

Résultats 2016

La production consolidée s’est établie à 5 145 millions d’euros en 2016, en baisse de -2,3%. Cette variation inclut un effet de change négatif de -1,2%, principalement dû à la dépréciation de la livre sterling, ainsi qu’une contraction organique de -4,7%, tandis que les acquisitions ont contribué à hauteur de +3,6%. La contraction organique est principalement le fait de nos activités Pétrole-Gaz. Hors Pétrole-Gaz, la production globale a progressé de 2,3% en 2016, avec une contraction organique limitée, de -0,7%.

L’amélioration des tendances de production s’est poursuivie au 4ème trimestre 2016. Hors Pétrole-Gaz, la production a progressé de +6,1%, et +8,0% à change constant (après des progressions de +2,1% et +4,0%, respectivement, au 3ème trimestre 2016), avec une croissance organique positive pour le deuxième trimestre consécutif.

La marge d’EBITA s’est établie à 6,8% en 2016, en hausse de 15 points de base par rapport à 2015. Comme prévu, nous avons réalisé de bonnes progressions dans nos segments Germany & Central Europe et North-Western Europe, où nous avons continué à déployer notre modèle. L’EBITA du Groupe est resté stable à 352 millions d’euros (+6% hors Pétrole-Gaz).

Le Cash flow opérationnel a été très bon, à 430 millions d’euros, avec un ratio de cash conversion au niveau excellent de 122%. Cette performance reflète la qualité de nos résultats, ainsi que les progrès soutenus réalisés dans la mise en œuvre de nos rigoureuses méthodes de gestion du besoin en fonds de roulement, dans les pays où nous nous sommes le plus récemment implantés.

Le Résultat Net (part du Groupe) s’est élevé à 184,0 millions d’euros en 2016 (45,3 millions d’euros en 2015). Les charges d’intérêts ont fortement diminué en 2016 (39,4 millions d’euros, contre 76,3 millions d’euros en 2015), suite à l’introduction en bourse et au désendettement concomitant. Le résultat net de 2016 a également bénéficié d’un ajustement des impôts différés(1), représentant un impact net positif de 35,8 millions d’euros. Par ailleurs, le résultat net 2015 avait été négativement impacté par des coûts non-récurrents liés à l’introduction en bourse.

Le Résultat Net ajusté (part du Groupe), ajusté de l’amortissement du goodwill affecté et des éléments exceptionnels, s’est établi à 197,9 millions d’euros, avec un résultat net par action ajusté de 1,28 euro, en hausse de +2,7% par rapport à 2015.

La Dette Nette s’est élevée à 909 millions d’euros au 31 décembre 2016, contre 999 millions d’euros au 31 décembre 2015 sur une base pro forma(2). Le ratio de dette nette sur EBITDA(3) s’est amélioré, à 2,3x, contre 2,6x fin 2015 sur une base pro forma.

Un dividende de 0,53 euro par action, en hausse de 6,0% par rapport à 2015, sera proposé à l'Assemblée Générale des Actionnaires, avec un paiement en numéraires prévu le 31 mai 2017 (détachement du coupon le 29 mai 2017).

(1) Suite à l’adoption de la Loi de Finances 2017 en France, le taux d’imposition des sociétés applicable à SPIE s’abaissera à 28% à partir de 2020.
(2) Pro forma du changement de méthode de consolidation de l’activité OCTG (Oil Country Tubular Goods). Publié au 31 décembre 2015 : 924 millions d’euros.
(3) Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation, sur 12 mois glissant, calculé comme si toutes les acquisitions « bolt-on » de 2016 avaient été finalisées au 1er janvier 2016.

Revue sectorielle


(1) Retraité conformément aux normes IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers consolidés 2016 pour plus de détails).

France

Dans le segment France, nous avons maintenu nos marges à leur excellent niveau, dans un environnement économique resté difficile. Nous avons continué à appliquer une stricte sélectivité dans notre prise d’affaires, en nous concentrant sur des contrats rentables et peu risqués, et à optimiser notre structure de coûts particulièrement flexible. L’acquisition, en avril 2016, du Groupe RDI nous a permis de compléter notre offre ICT (Information and Communication Technologies) et de contrebalancer une contraction organique de notre production de -2,4%. Nous avons observé des tendances plus favorables dans certains marchés, comme les Télécommunications, l’Agro-alimentaire, la Pharmacie, l’Aéronautique ou encore la Distribution, tandis que la concurrence est restée vive dans le secteur tertiaire. Notre activité auprès du secteur public (25% de la production du segment France en 2016) s’est stabilisée, après une forte contraction en 2015.

Dans le cadre du plan “Ambition 2020”, visant à améliorer l’organisation de notre segment France afin d’anticiper les évolutions de marché et de mieux capitaliser sur de futures opportunités de croissance, la création de SPIE Facilities et de SPIE CityNetworks a été finalisée en janvier 2017, comme prévu. SPIE CityNetworks regroupe nos activités de services aux infrastructures et aux opérateurs de télécommunications, et SPIE Facilities, nos activités de Technical Facility Management. Ces deux entités dédiées renforceront nos capacités d’innovation, en particulier dans les domaines de la maintenance prédictive et de la digitalisation de nos services. Elles constitueront, avec SPIE ICS et nos cinq filiales régionales historiques, désormais entièrement dédiées aux marchés industriel, tertiaire et des transports, une organisation encore mieux centrée sur ses objectifs, combinant les atouts d’une offre nationale et pan-européenne avec ceux d’une proximité locale optimale.

Germany & Central Europe

L’EBITA du segment Germany & Central Europe a enregistré une forte hausse, de 26,0%. La marge d’EBITA a nettement progressé, pour atteindre 4,9% (contre 4,0% en 2015) et la production s’est inscrite en hausse de +3,9%, grâce à une bonne contribution des acquisitions récentes, notamment GfT et Comnet dans les activités ICT. L’évolution organique de la production ressort à -3,4%, du fait des impacts non-récurrents de la sortie de contrats historiques moins rentables en Allemagne en 2015 et de la restructuration de nos opérations en Suisse.

En Allemagne, la marge d’EBITA a progressé de 100 pb, dépassant les 5% bien plus tôt qu’initialement prévu, et nous avons réalisé notre sixième acquisition « bolt-on » dans ce pays depuis 2013. La mise en œuvre du modèle de SPIE y a été un succès, et notre plateforme est maintenant idéalement positionnée pour aborder la prochaine étape majeure de son développement, l’intégration de SAG.

En Suisse, la performance de 2016 a été impactée par la restructuration de nos activités, entamée en 2015, qui s’est traduite par une baisse à deux chiffres de la production et de l’EBITA. Toutefois, la marge d’EBITA a commencé à se redresser au troisième et au quatrième trimestre, comme prévu.

North-Western Europe

L’EBITA du segment North-Western Europe a fortement progressé, de +11,6%. La production s’est inscrite en hausse de +5,5%, malgré un impact de change défavorable de -3,8%, du fait de la dépréciation de livre sterling. Les acquisitions ont contribué à hauteur de +7,1%, tandis que la croissance organique s’est établie à +2,2%. La marge d’EBITA a augmenté, pour atteindre 4,9% (4,6% en 2015), avec des hausses dans chacun des trois principaux pays du segment.

Après un premier semestre 2016 difficile, impacté par des retards dans la prise de décisions de la part de certains clients au moment du référendum sur le Brexit, notre activité au Royaume-Uni a enregistré une solide croissance organique au second semestre, bénéficiant de la bonne diversification de sa base de clients et de son portefeuille d’activités. Notre marge d’EBITA y a, quant à elle, continué de progresser.

Les tendances ont été bonnes aux Pays-Bas et en Belgique. Chacun de ces deux pays a enregistré une croissance de sa production, grâce aux acquisitions et à une progression organique, ainsi qu’une hausse de sa marge.

Oil & Gas and Nuclear

L’EBITA du segment Oil & Gas and Nuclear a baissé de -18,8%. La production s’est contractée de
-25,7% en 2016 (-24,6% à taux de change constants). La marge d’EBITA s’est établie à 10,6% (9,7% en 2015).

Dans nos activités Pétrole-Gaz, l’activité de nos clients a été fortement impactée par la chute des prix du pétrole en début d’année, et est restée atone tout au long de l’année. Dans les activités de service, malgré une baisse de la production de -24,0% à change constant, nous sommes parvenus à protéger nos marges grâce à notre discipline dans la renégociation de contrats, la gestion active de notre structure de coûts particulièrement flexible, ainsi qu’une diversification réussie dans les activités aval. La production de notre activité OCTG(1) s’est fortement contractée (-89%), avec néanmoins un effet mix positif en termes de marge.

Notre pôle Nucléaire a enregistré une croissance à la fois de sa production et de son EBITA, soutenue par un pic d’activité lié au programme « Grand Carénage », visant à prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires français.

(1) Activités principalement liées à la fourniture de tubulaires pour champs pétrolifères en Angola.

Une année record en matières d’acquisitions « bolt-on »

En 2016, SPIE a acquis 10 sociétés, représentant un chiffre d’affaires annualisé total de 263 millions d’euros, un niveau record sur les 10 dernières années et supérieur à notre objectif de 200 millions d’euros. Les acquisitions « bolt-on » réalisées en 2016 ont en premier lieu concerné les segments North-Western Europe et Germany & Central Europe, dans lesquels SPIE a continué d’accroître la densité de son réseau (avec par exemple Trios Group au Royaume-Uni et Alewijnse aux Pays-Bas), d’étendre ses compétences dans l’ICT (Comnet et GfT en Allemagne), de renforcer sa position dans certains marchés (par exemple le marché de la distribution aux Pays-Bas avec Aaftink, ou les marchés des services à l’industrie agroalimentaire et au secteur pharmaceutique au Royaume-Uni, avec Environmental Engineering), et de développer sa gamme de services (protection incendie et sécurité en Europe centrale avec Agis).

Le multiple d’EBITA cumulé des transactions réalisées en 2016 est de 5,2x avant synergies.

Acquisition de SAG: une avancée majeure dans le développement stratégique de SPIE

Le 23 décembre 2016, SPIE a signé un accord pour l’acquisition de SAG, le leader allemand des services aux infrastructures d’énergie, qui emploie environ 8 000 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros et un EBITA d’environ 77 millions d’euros en 2016(1). Cette acquisition constitue une avancée majeure dans le développement stratégique de SPIE, car elle renforcera significativement la présence du Groupe en Allemagne et en Europe centrale, et accroitra fortement son exposition aux marchés attractifs de la Transmission et Distribution d’énergie.

La transaction est valorisée à environ 850 millions d’euros, incluant un paiement en numéraire de 460 millions d’euros et un engagement net de retraite de 390 millions d’euros (après impôts). Sur la base d’une contribution sur 9 mois (sous réserve de la date définitive de finalisation de l’acquisition, prévue en mars 2017) et en incluant l’impact des synergies, l’effet relutif sur le Bénéfice Net par Action ajusté de SPIE en 2017 devrait être d’environ 10%, en cohérence avec les informations communiquées en décembre 2016.

(1) Basé sur les informations fournies par SAG. La production et l’EBITA présentés ont été retraités des éléments exceptionnels et des changements dans le périmètre de consolidation.

Financement – Bilan

La cash conversion a été excellente, à 122%, reflétant la qualité de nos résultats et les progrès soutenus réalisés dans la mise en œuvre de nos rigoureuses méthodes de gestion du besoin en fonds de roulement, dans les pays où nous nous sommes le plus récemment implantés.

La dette nette au 31 décembre 2016 s’est établie à 909 millions d’euros, à comparer à 999 millions d’euros au 31 décembre 2015, pro forma de la déconsolidation de notre activité OCTG au 1er janvier 2016 (924 millions d’euros publié). Le levier financier net s’est amélioré, à 2,3x contre 2,6x à fin 2015, sur une base pro forma.

Suite à la signature de l’acquisition de SAG, la notation de crédit de long terme de SPIE a été confirmée, à la fois par Moody’s et par Standard & Poor’s, à Ba3 et BB, respectivement(1).

Le financement de cette acquisition est sécurisé par une ligne de crédit-relais confirmé, qui n’a pas été tirée au 31 décembre 2016. SPIE a l’intention de refinancer cette ligne au moyen d’une émission obligataire qui devrait être lancée rapidement, sous réserve des conditions de marché.

(1) Perspective changée de positive à stable par Standard & Poor’s

Perspectives 2017

Sur la base d’un fort pipeline d’acquisitions, le chiffre d’affaires total acquis en 2017 au travers de nouvelles acquisitions « bolt-on » devrait être, à nouveau, de l’ordre de 200 millions d’euros en année pleine.

En 2017, hors SAG :

  • La production du Groupe devrait croître d’environ 4% à taux de change constants ;
  • La marge d’EBITA du Groupe est attendue stable, à son excellent niveau de 2016.

De plus, la contribution sur neuf mois (sous réserve de la date définitive de finalisation de la transaction) de SAG à la production du Groupe devrait être d’environ 1,0 milliard d’euros, avec une marge d’EBITA d’environ 6%, y compris synergies.

Sur la base des solides performances historiques, à la fois de SPIE et de SAG, nous sommes confiants dans la capacité du Groupe combiné à atteindre une cash conversion d’environ 100%.

S’agissant du dividende, le taux de distribution restera autour de 40% du Résultat net ajusté part du Groupe. Par ailleurs, le Conseil d’Administration a l’intention de payer un acompte sur dividende en 2017 (en numéraire), représentant 30% du dividende approuvé au titre de 2016.

Etats financiers consolidés

Les états financiers consolidés du Groupe SPIE pour l'exercice clos le 31 décembre 2016 ont été arrêtés par le Conseil d'Administration le 9 mars 2017. Les procédures d'audit des comptes consolidés sont terminées et le rapport d’audit des commissaires aux comptes a été émis.

Les états financiers consolidés audités (états financiers complets et annexes) ainsi que la présentation des résultats annuels consolidés 2016 sont disponibles sur notre site web www.spie.com, dans la rubrique « Finance / Information réglementée ».

Conférence téléphonique analystes et investisseurs

Date : Vendredi 10 mars 2017 - 9h00 heure de Paris - 8h00 heure de Londres

Intervenants : Gauthier Louette, Président-directeur général - Denis Chêne, Directeur administratif et financier

Avertissement

Certaines informations incluses dans ce communiqué de presse ne constituent pas des données historiques mais sont des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont fondées sur des estimations, des prévisions et des hypothèses en ce inclus, notamment, des hypothèses concernant la stratégie présente et future de SPIE (en ce compris le succès de l’intégration de SAG) et l’environnement économique dans lequel SPIE exerce ses activités. Elles impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs, qui peuvent avoir pour conséquence une différence significative entre la performance et les résultats réels de SPIE et ceux présentés explicitement ou implicitement dans ces déclarations prospectives.

Ces déclarations prospectives ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et SPIE décline expressément toute obligation ou engagement de publier une mise à jour ou une révision des déclarations prospectives incluses dans ce communiqué de presse afin de refléter des changements dans les hypothèses, évènements, conditions ou circonstances sur lesquels sont fondées ces déclarations prospectives. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse sont établies uniquement à des fins illustratives. Les déclarations et informations prospectives ne constituent pas des garanties de performances futures et sont soumises à des risques et incertitudes difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de SPIE. Les résultats réels pourraient être significativement différents de ceux qui sont présentés, explicitement ou implicitement, dans les déclarations prospectives incluses dans le présent communiqué de presse. Ces risques et incertitudes incluent ceux détaillés et identifiés au Chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence enregistré par l’AMF sous le numéro n° R. 16-0030 le 28 avril 2016, disponibles sur le site de la Société (www.spie.com) et celui de l'AMF (www.amf-france.org).

Le présent communiqué de presse inclut uniquement des informations résumées et ne prétend pas être exhaustif. Aucune garantie n'est donnée quant à l'exactitude et l’exhaustivité de l’information ou des opinions contenues dans le présent communiqué de presse.

Les données historiques relatives à SAG incluses dans le présent communiqué de presse ont été fournies à SPIE par SAG dans le cadre du processus d’acquisition. Ces données historiques n’ont pas fait l’objet d’un audit ni d’une revue limitée par les commissaires aux comptes de SPIE.

Le présent communiqué de presse comprend des informations financières pro forma relatives à l’exercice clos le 31 décembre 2016, qui ont été établies comme si l’acquisition de SAG par SPIE avait été finalisée le 1er janvier 2016. Ces informations financières pro forma sont fournies à titre purement informatif. Elles ne représentent pas nécessairement les résultats qui auraient été obtenus si l’acquisition avait été finalisée à une telle date.

Le présent communiqué de presse ne contient pas et ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières, ni une invitation ou une incitation d’investissement dans des valeurs mobilières en France, aux Etats-Unis ou dans toute autre juridiction.

contacts

SPIE

Thomas Guillois
Directeur des Relations Investisseurs
Tél. : + 33 (0)1 34 41 80 72
thomas.guillois@spie.com

Pascal Omnès
Directeur de la communication Groupe
Tél. : + 33 (0)1 34 41 81 11
pascal.omnes@spie.com

Brunswick

Agnès Catineau
Tél. : + 33 (0)1 53 96 83 84
acatineau@brunswickgroup.com