Partager

Actualités

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
28/07/2017
Communiqué
Résultats du 1er semestre 2017

Faits marquants du S1 2017
 

Croissance de la Production à change constant : +16,6% (+5,3% hors SAG)

Acquisitions « bolt-on » en avance sur l’objectif annuel : 267 M€ de chiffre d’affaires annuel total sécurisé

SAG partie intégrante de SPIE depuis le 31 mars 2017 :

- Intégration en bonne voie, premières synergies déjà visibles

- Cession des activités Gas & Offshore initiée (~14% du chiffre d’affaires de SAG en 2016)

EBITA en hausse de +1,2% - Marge du Groupe impactée par une contre-performance au Royaume-Uni au S1

Perspectives pour l’ensemble de l’année 2017 légèrement révisées :

- Chiffre d’affaires acquis au travers d’acquisitions « bolt-on » : entre 270 M€ et 300 M€

- Hors activités Gas & Offshore de SAG, et hors autres activités en cours de cession ou arrêtées :

. Production en croissance de 23% à 25% à change constant (environ 6% hors SAG, supérieure à la prévision précédente)

. Marge d’EBITA comprise entre 6,3% et 6,5%, légèrement inférieure à la prévision précédente

- Cash conversion d’environ 100%

- Forte croissance du Résultat net par action ajusté(1), en ligne avec la prévision précédente

(1) Ajusté de l’amortissement du goodwill affecté et des éléments exceptionnels
(2) Retraité conformément à la norme IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers semestriels 2017 pour plus de détails)

Gauthier Louette, Président-directeur général de SPIE, a déclaré : « Nous publions aujourd’hui nos premiers résultats intégrant SAG, qui modifie déjà le profil et l’envergure du Groupe SPIE. Le processus d’intégration est en bonne voie et nous avons initié la cession des activités Gas & Offshore de SAG, qui ne correspondent pas aux priorités stratégiques de SPIE. La production au premier semestre a été en ligne avec nos attentes et nous avons été performants en matière d’acquisitions « bolt-on », avec un focus particulier sur le marché allemand. La marge du Groupe est en retrait par rapport à celle du premier semestre de l’année dernière, principalement du fait d’une contre-performance au Royaume-Uni, pour laquelle des mesures correctives ont été prises. Nous sommes confiants dans la capacité de SPIE à réaliser une nouvelle année de forte croissance de l’EBITA en 2017. »

Résultats du S1 2017

La production consolidée s’est établie à 2 760,7 millions d’euros au S1 2017, en hausse de +15,4% par rapport au S1 2016, principalement du fait de la consolidation de SAG dans les comptes du Groupe à partir du 1er avril 2017 (+11,3%), ainsi que d’une forte contribution des acquisitions « bolt-on » (+6,4%). La croissance organique a été de -1,1% et l’impact des variations de change de -1,2%.

L'EBITA s’est élevé à 145,5 millions d’euros, en hausse de +1,2% par rapport au S1 2016. La marge d’EBITA s’est établie à 5,3%, en baisse par rapport au niveau élevé de 6.0% enregistré au S1 2016 (qui était alors en forte hausse par rapport aux 5,6% du S1 2015), principalement du fait d’une contre-performance au Royaume-Uni. De plus, l’évolution de la répartition du chiffre d’affaires entre les différents segments du Groupe a pesé sur sa marge, du fait d’une contribution relative moins importante, par rapport au S1 2016, des segments à plus fortes marges (France et Oil & Gas and Nuclear).

Le Résultat net (part du Groupe) s’est établi à 34,0 millions d’euros, en baisse par rapport au S1 2016 (47,2 millions d’euros), principalement du fait de coûts exceptionnels encourus au S1 2017, en lien avec l’acquisition de SAG et des opérations de restructuration. Retraité des éléments exceptionnels et de l’amortissement du goodwill affecté, le Résultat net ajusté (part du Groupe) s’est élevé à 70,5 millions d’euros, en hausse de 4,4% par rapport au S1 2016.

La Dette Nette s’est établie à 1 907 millions d’euros, à comparer à 1 248 millions d’euros au 30 juin 2016. Cette augmentation reflète l’émission obligataire de 600 millions d’euros réalisée le 15 mars 2017 afin de financer l’acquisition de SAG, ainsi que la saisonnalité du besoin en fonds de roulement de SAG. Ceci s’est traduit par un levier financier(1) de 4,0x au 30 juin 2017, contre 3,2x au 30 juin 2016.

(1) Dette nette / EBITDA sur douze mois glissants, selon le calcul du Senior Facility Agreement

Commentaires par segment

(2) Retraité conformément à la norme IFRS 5 (voir l’annexe aux états financiers semestriels 2017 pour plus de détails).
(3) Retraité conformément à la norme IFRS 5, dans l’hypothèse qu’aucune autre activité ne sera abandonnée ou ne fera l’objet d’un processus de cession ausecond semestre 2017.

France

La production du segment France a progressé de +3,9% par rapport au S1 2016, du fait des acquisitions, principalement l’adjonction des activités françaises de SAG. La croissance organique s’est établie à -1,1%, avec une bonne dynamique de la nouvelle entité SPIE CityNetworks (services aux télécommunications et aux réseaux électriques) et une légère amélioration de l’activité auprès du secteur public, contrebalancées par une forte sélectivité dans notre prise d’affaires dans le secteur tertiaire. Les tendances de marché actuelles et le volume d’appels d’offres confirment notre prévision d’une stabilisation de la production sur l’exercice 2017, signalant une amélioration à moyen terme.

La marge d’EBITA s’est établie à 5,8%, à comparer au très haut niveau de 6.2% enregistré au S1 2016 (qui était en forte hausse par rapport aux 5,7% du S1 2015). Cette baisse reflète un environnement resté difficile dans le secteur tertiaire, ainsi qu’une croissance rapide de l’activité auprès des opérateurs de télécommunications, particulièrement dans le déploiement de la fibre optique (FTTH). Ces services aux infrastructures de réseaux numériques génèrent typiquement des marges plus basses en début de contrat, qui devraient ensuite progresser pour atteindre leur potentiel.

Germany & Central Europe

Le segment Germany & Central Europe a pris une nouvelle dimension au S1 2017. En plus d’une solide croissance organique de +3,8%, la production a enregistré une forte hausse en raison de la consolidation de SAG au T2 2017 (+52,4%) et de la bonne contribution des récentes acquisitions « bolt-on » (+13,9%). L’EBITA a progressé de +163%, avec une marge à 4,9% (3,2% au S1 2016).

En Allemagne, l’environnement de marché est resté très favorable, permettant une solide croissance organique et une nouvelle progression des marges de nos activités historiques. L’intégration de SAG est en bonne voie et les premières synergies sont d’ores et déjà visibles, conformément au plan. Nous avons initié un processus de cession des activités Gas & Offshore de SAG (14% du chiffre d’affaires de SAG en 2016), qui sont, de ce fait, comptabilisées comme des activités en cours de cession en application de la norme IFRS 5.

En Suisse, nos opérations sont désormais alignées sur le modèle de SPIE, et sur la voie de la croissance rentable.

North-Western Europe

La production du segment North-Western Europe a progressé fortement, de +9,2% au S1 2017, malgré un effet de change négatif de -4,1%. Les acquisitions ont contribué à hauteur de +13,7%, tandis que la croissance organique s’est établie à -0,4%. L’EBITA s’est élevé à 16,4 millions d’euros (-34%), avec une marge de 2,4% (4,0% au S1 2016).

La forte baisse de l’EBITA est entièrement imputable à la contre-performance de notre entité britannique, où une perte a été enregistrée dans notre activité de services aux infrastructures de distribution d’électricité. Des mesures correctives ont immédiatement été prises, de sorte qu’aucun nouvel impact négatif n’est attendu au S2. Par ailleurs, un environnement de plus en plus concurrentiel s’est traduit par un volume d’affaires plus réduit.

Aux Pays-Bas, la production et la marge ont été bonnes au S1 2017, soutenues par une excellente croissance organique dans toutes nos activités ainsi qu’une bonne contribution des acquisitions récentes. En Belgique, bien que l’activité cette année devrait être relativement plus forte au S2, les tendances globales sont demeurées très solides, et les marges ont poursuivi leur progression.

Oil & Gas and Nuclear

La production du segment Oil & Gas and Nuclear s’est contractée de -12,5%, avec une marge d’EBITA à 8,4% au S1 2017 (à comparer à 10,0% au S1 2016 et 8,9% au S1 2015).

Dans le Pétrole-Gaz (qui représente désormais moins de 5% de la production du Groupe), l’activité de nos clients a continué de se détériorer et nous avons, dans ce contexte, poursuivi la réduction de la taille de nos opérations. La production s’est contractée et les marges ont été affectées, tout en restant bien supérieures à la moyenne du Groupe.

Notre pôle Nucléaire a enregistré une bonne performance, reflétant la forte position de SPIE sur ce marché, avec une production stable et des marges solides. Compte tenu de la performance au S1 2017, la baisse de la production sur l’ensemble de l’année, liée à la cyclicité du programme Grand Carénage, devrait être plus modeste qu’initialement prévu.

Poursuite des acquisitions « bolt-on » à un rythme soutenu

La dynamique d’acquisitions « bolt-on » a été très bonne depuis le début de l’année :

. Le 3 janvier 2017, SPIE a acquis Ad Bouman BV, actif sur le marché néerlandais de l’installation multi-technique pour le secteur de la distribution. La société emploie 22 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 5 millions d’euros. Suite à l’acquisition récente d’Aaftink, cette opération renforce la position de SPIE en tant que leader sur le marché néerlandais de la distribution ;

. Le 26 janvier 2017, SPIE a acquis, au travers de sa filiale SPIE Nucléaire, la société Maintenance Mesure Contrôle (« MMC »). Spécialiste de la maintenance conditionnelle sur les sites électronucléaires, MMC emploie 15 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 3 millions d’euros ;

. Le 6 avril 2017, SPIE a acquis PMS Sicherheitstechnik und Kommunikation GmbH en Allemagne. Cette société installe et maintient des systèmes de sécurité et de communication pour les bâtiments. Elle emploie 24 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 3 millions d’euros ;

. Le 13 avril 2017, SPIE a acquis Lück Verwaltungs GmbH en Allemagne, un spécialiste des services multi-techniques pour le secteur tertiaire, qui emploie 1 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 130 millions d’euros. SPIE va capitaliser sur cette acquisition pour étendre son offre de services mécaniques et électriques (M&E) en Allemagne, et progresser ainsi vers un portefeuille d’activité équilibré, conformément à ses objectifs ;

. Le 10 mai 2017, SPIE a acquis Mer ICT aux Pays-Bas, un fournisseur de solutions de communication intégrées qui emploie 20 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 4 millions d’euros ;

. Le 11 juillet 2017, SPIE a signé un protocole en vue de l’acquisition de Ziut BV aux Pays-Bas, une société spécialisée dans l’installation, la gestion et la maintenance des réseaux d’éclairage public, ainsi que des systèmes de régulation de la circulation et de vidéosurveillance. Ziut BV emploie 440 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 114 millions d’euros. Grace à cette acquisition, SPIE Nederland va renforcer de manière significative son offre sur le marché de la Smart City ;

. Le 12 juillet 2017, SPIE a acquis JM Electricité en France, société spécialisée dans l’installation électrique, intervenant principalement dans la région de Marseille. JM Electricité compte 22 employés et réalise un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros.

. Le 20 juillet 2017, SPIE a acquis Probia Ingénierie en France, une société spécialisée dans la conception et la réalisation d’équipements industriels automatisés pour le secteur agro-alimentaire, générant un chiffre d’affaires d’environ 3 millions d’euros.

Lorsque l’acquisition de Ziut BV(1) aura été signée, le chiffre d’affaires annualisé total acquis s’élèvera à 267 millions d’euros, bien au-delà de notre objectif initial.

(1) Sous réserve de la finalisation de la consultation des instances représentatives du personnel

Financement – Bilan

Le Besoin en fonds de roulement au 30 juin 2017 était négatif de -92,8 millions d’euros, représentant 6 jours de production. Hors SAG, il était de -108,3 millions d’euros soit 8 jours de production, à comparer à 8 jours au 30 juin 2016 et 2 jours au 30 juin 2015.

La dette nette au 30 juin 2017 s’est établie à 1 907 millions d’euros, à comparer à 1 248 millions d’euros au 30 juin 2016. Cette augmentation traduit l’émission obligataire de 600 millions d’euros réalisée le 15 mars 2017, afin de financer l’acquisition de SAG (émission à taux fixe, en euros, d’une maturité de 7 ans et assortie d’un coupon de 3,125%), ainsi que de la saisonnalité du besoin en fonds de roulement de SAG. En conséquence, le levier financier(1) a atteint 4,0x au 30 juin 2017. Hors l’impact de l’acquisition de SAG, le levier financier au 30 juin 2017 aurait été de 3,3x, à comparer à 3,2x au 30 juin 2016.

La liquidité du Groupe est restée élevée, à 490 millions d’euros au 30 juin 2017 (incluant 340 millions d’euros de trésorerie nette et 150 millions d’euros de ligne de crédit revolving non tirée).

(1) Dette nette / EBITDA sur douze mois glissants, selon le calcul du Senior Facility Agreement

Perspectives pour l’ensemble de l’année 2017

Les perspectives pour 2017 sont légèrement révisées pour tenir compte de la décision de céder les activités Gas & Offshore de SAG (désormais comptabilisées conformément à la norme IFRS 5 dans les comptes consolidés du Groupe) et de prévisions de marges plus basses au Royaume-Uni et dans le Pétrole-Gaz.

Le chiffre d’affaires total acquis en 2017 au travers d’acquisitions « bolt-on » devrait désormais être compris entre 270 millions d’euros et 300 millions d’euros en année pleine.

Hors les activités Gas & Offshore de SAG et les autres activités abandonnées ou en cours de cession :

. La production du Groupe devrait croître de 23% à 25% à taux de change constants (et d’environ 6% hors SAG, soit plus que la prévision précédente) ;

. La marge d’EBITA du Groupe est attendue entre 6,3% et 6,5%, légèrement en-dessous de la prévision précédente.

La cash conversion devrait être d’environ 100%.

Le Résultat net par action ajusté devrait enregistrer une forte croissance, en ligne avec la prévision précédente.

S'agissant du dividende, le taux de distribution restera autour de 40% du Résultat net ajusté part du Groupe. SPIE payera en numéraire un acompte sur dividende de 0,16 euros en septembre 2017 (30% du dividende approuvé au titre de 2016).

Etats financiers consolidés

Les comptes semestriels consolidés du Groupe SPIE pour la période du 1er janvier au 30 juin 2017 ont été arrêtés par le Conseil d’Administration le 27 juillet 2017.

Les procédures d’examen limité de l’information financière semestrielle par les commissaires aux comptes sont terminées et leur rapport a été émis.

Les états financiers consolidés (états financiers complets et annexes) ainsi que la présentation des résultats semestriels 2017 sont disponibles sur notre site web www.spie.com, dans la rubrique « Finance / Information réglementée ».

Conférence téléphonique analystes et investisseurs

Date : Vendredi 28 juillet 2017

9h00 heure de Paris – 8h00 heure de Londres

Intervenants :

Gauthier Louette, Président-directeur général

 

Denis Chêne, Directeur administratif et financier

Avertissement

Certaines informations incluses dans ce communiqué de presse ne constituent pas des données historiques mais sont des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont fondées sur des estimations, des prévisions et des hypothèses en ce inclus, notamment, des hypothèses concernant la stratégie présente et future de SPIE (en ce compris le succès de l’intégration de SAG) et l’environnement économique dans lequel SPIE exerce ses activités. Elles impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs, qui peuvent avoir pour conséquence une différence significative entre la performance et les résultats réels de SPIE et ceux présentés explicitement ou implicitement dans ces déclarations prospectives.

Ces déclarations prospectives ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et SPIE décline expressément toute obligation ou engagement de publier une mise à jour ou une révision des déclarations prospectives incluses dans ce communiqué de presse afin de refléter des changements dans les hypothèses, évènements, conditions ou circonstances sur lesquels sont fondées ces déclarations prospectives. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse sont établies uniquement à des fins illustratives. Les déclarations et informations prospectives ne constituent pas des garanties de performances futures et sont soumises à des risques et incertitudes difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de SPIE. Les résultats réels pourraient être significativement différents de ceux qui sont présentés, explicitement ou implicitement, dans les déclarations prospectives incluses dans le présent communiqué de presse. Ces risques et incertitudes incluent ceux détaillés et identifiés au Chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence 2016 enregistré par l’AMF sous le numéro n° R. 17-0017 le 18 avril 2017, disponibles sur le site de la Société (www.spie.com) et celui de l'AMF (www.amf-france.org).

Le présent communiqué de presse inclut uniquement des informations résumées et ne prétend pas être exhaustif. Aucune garantie n'est donnée quant à l'exactitude et l’exhaustivité de l’information ou des opinions contenues dans le présent communiqué de presse.

Les données historiques relatives à SAG (jusqu'en 2016) incluses dans le présent communiqué de presse ont été fournies à SPIE par SAG dans le cadre du processus d’acquisition. Ces données historiques n’ont pas fait l’objet d’un audit ni d’une revue limitée par les commissaires aux comptes de SPIE.

Le présent communiqué de presse comprend des informations financières pro forma relatives à l’exercice clos le 31 décembre 2016, qui ont été établies comme si l’acquisition de SAG par SPIE avait été finalisée le 1er janvier 2016. Ces informations financières pro forma sont fournies à titre purement informatif. Elles ne représentent pas nécessairement les résultats qui auraient été obtenus si l’acquisition avait été finalisée à une telle date.

Le présent communiqué de presse ne contient pas et ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières, ni une invitation ou une incitation d’investissement dans des valeurs mobilières en France, aux Etats-Unis ou dans toute autre juridiction.

contacts

SPIE

Pascal Omnès
Directeur de la communication Groupe
Tél. : +33 (0)1 34 41 81 11
e-mail : pascal.omnes@spie.com

Thomas Guillois
Directeur des relations investisseurs
Tél. : +33 (0)1 34 41 80 72
e-mail : thomas.guillois@spie.com

Brunswick

Agnès Catineau
Tél. : +33 (0)1 53 96 83 84
e-mail : acatineau@brunswickgroup.com