Partager

SPIE : une expertise en démantèlement de centrales nucléaires

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.

Pour répondre aux besoins en matière de production électrique, la France a fait le choix dans les années 60 de recourir aux centrales nucléaires, des installations particulièrement techniques qui requièrent de nombreuses expertises, qu’il s’agisse de construction, de maintenance ou de démantèlement nucléaire.

Depuis plus de 40 ans, SPIE participe, via la diversité de ses métiers, à maintenir un haut niveau de sureté et de sécurité dans de nombreuses centrales nucléaires à travers l’Europe. En participant activement à de nombreuses opérations de démantèlement, SPIE a pour objectif principal de laisser aux générations futures une planète propre.

Démantèlement nucléaire : une activité qui prend de l’ampleur

Même si la durée d’exploitation des installations nucléaires peut être très longue, la France a choisi, au moment de la construction de la majorité des centrales dans les années 60, de ne pas les utiliser au delà de 40 ans.
Parallèlement, les nouvelles politiques décidées ces dernières années en matière de production d’énergie, en faveur d’une économie verte, visent à réduire puis arrêter de nombreuses centrales nucléaires dans les années qui viennent.
Si plusieurs opérations de démantèlement d’installations nucléaires en « fin de vie » sont déjà en cours en France, comme sur les sites de Bugey 1 ou Chooz, la tendance devrait donc s’accentuer en France ainsi que dans d’autres pays à travers le monde.

Comment s’opère le démantèlement d’une centrale nucléaire ?

Les opérations de démantèlement sont des opérations très délicates et complexes. Elles ne sont engagées que lorsque l’arrêt définitif de l’installation est déclaré et s’articulent en plusieurs étapes qui peuvent être étalées sur une longue période :

  • Retrait du combustible nucléaire, conservé 2 ans en piscine de refroidissement
  • Démontage des locaux qui n’ont pas été en contact avec la radioactivité
  • Démontage des blocs proches du réacteur qu’il faudra décontaminer avant de les stocker
  • Destruction du bloc réacteur le plus radioactif.

Une fois le démantèlement effectué, les terrains peuvent être réutilisés sans aucun risque pour une activité industrielle (« brown field ») ou non (« green field »).
Ce processus, très réglementé, exige la mise en œuvre de moyens humains et techniques spécifiques afin que la sécurité soit assurée du début à la fin.

Le savoir-faire de SPIE d’un bout à l’autre du nucléaire

Fort d’une expertise en génie électrique, mécanique et climatique, et d’une connaissance pointue du cycle du combustible nucléaire, SPIE intervient à toutes les phases du démantèlement d’une centrale nucléaire quel que soit son type (REB, REP, à neutrons rapides…).
En accompagnant depuis le début de nombreux fournisseurs d’énergie nucléaire, SPIE a su développer des compétences spécifiques en matière de radioprotection, de téléopération ou encore de traitement des déchets radioactifs en fonction de leur typologie (mesure, analyse, emballage avant stockage pour l’ANDRA…).
De nombreuses autres expertises sont également nécessaires pour démanteler une installation nucléaire. Soudure, robinetterie, logistique, habillage des opérateurs, électricité… Chaque corps de métier intervenant sur un site nucléaire est formé en interne au centre de formation SPIE par des techniciens SPIE qui transmettent ainsi leur savoir-faire et les bonnes pratiques indispensables en milieu nucléaire.

Le parcours de SPIE Nucléaire ainsi que la diversité et la complémentarité de ses compétences lui permettent d’être aujourd’hui un acteur majeur du démantèlement nucléaire. Engagé auprès des générations futures, SPIE apporte une contribution toujours plus importante dans la transition énergétique mondiale et participe au développement d’une énergie d’avenir sans CO2.