Faire de Breda une smart city où il fait bon vivre

Publié le 24 mai 2022

Avec l’urbanisation massive des populations partout dans le monde, les villes se retrouvent à l’épicentre de tous les enjeux sociétaux et environnementaux de notre siècle. Comment offrir toujours plus de modernité et d’intelligence aux usagers tout en réduisant l’impact environnemental des villes ? À l’image de la ville hollandaise de Breda, les « smart cities » inventent de nouvelles solutions pour transformer ces défis en « mieux vivre ensemble » pour les citadins. 

Cycliste dans les rues de Breda aux Pays-Bas Daan Quaars, conseiller municipal de Breda (Pays- Bas)
Daan Quaars Conseiller municipal de Breda (Pays- Bas), responsable de la digitalisation, du logement, des sports et du foncier

Quels sont les principaux enjeux d’une ville comme Breda ?

Breda est une magnifique ville de 183 000 habitants située dans le sud des Pays-Bas. Témoin d’un riche passé historique, elle se tourne aujourd’hui vers l’avenir avec trois priorités : être une ville durable, attractive, et qui préserve la santé de ses citoyens. Pour y parvenir, nous nous sommes fixé des objectifs ambitieux, notamment une réduction de nos émissions de CO2 de 30 % d’ici à 2030, et une neutralité carbone totale en 2044. Nous déployons de nombreuses initiatives en ce sens. Je pense par exemple à notre programme sur la qualité de l’air, ou aux arbres que nous plantons un peu partout. 

Breda a l’ambition d’être une ville pionnière dans l’innovation numérique. Pourquoi ?

L’innovation numérique est indispensable pour répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux d’une ville comme la nôtre. Nous sommes l’une des premières villes néerlandaises à avoir nommé un conseiller municipal en charge de cette thématique. Et nous préparons un plan d’action sur la digitalisation de la ville, avec deux particularités : une vision globale intégrant tous nos champs d’action, et une méthodologie d’expérimentation de solutions sans crainte de l’échec. Cette démarche est encore peu répandue dans l’action publique !

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets des solutions que vous testez ?

Nous investissons dans la 5G, le wifi ou la fibre pour déployer une infrastructure numérique optimale : c’est une base indispensable. Je pense que nous en avons tous pris pleinement conscience alors que la crise du coronavirus contraint plusieurs millions de personnes en Europe à télétravailler. Cette infrastructure nous a aussi permis de déployer un réseau de capteurs mesurant la qualité de l’air et de l’eau, une action plutôt originale à l’échelle d’une commune. Nous déployons également un projet pilote d’éclairage intelligent qui intensifie automatiquement la luminosité des réverbères lorsqu’une voiture passe à proximité. En partenariat avec SPIE, nous voulons enfin installer des capteurs qui nous alerteront immédiatement quand une route aura besoin de travaux de maintenance. 

Qu’attendez-vous d’un partenaire comme SPIE ?

SPIE dispose d’expertises et d’outils numériques innovants qui font défaut à une collectivité locale telle que la nôtre. Nous attendons du Groupe qu’il partage ses savoir-faire avec nous, mais aussi avec tous ceux qui gèrent des infrastructures indispensables à la vie locale : hôpitaux, écoles, transports… SPIE doit nous aider collectivement à tester de nouvelles idées en tirant parti de nos erreurs, pour faire de Breda une smart city où il fait bon vivre.

Les défis des villes de demain

Chiffre-clé

70%

des émissions de gaz à effet de serre sont générées en ville (IFP Energies nouvelles – Janvier 2019)

Chiffre-clé

92 %

des populations urbaines ne respirent pas un air sain (Organisation mondiale de la santé, 2016)

Chiffre-clé

81 Mds €

d’investissements technologiques pour la ville intelligente