Partager

Actualités

  • Envoyer cette page par courriel.
  • Afficher la version PDF de cette page (nouvelle fenêtre).
  • Agrandir la taille du texte.Reinitialiser la taille du texte.Réduire la taille du texte.
28/07/2015
Communiqué
Résultats du 1er semestre 2015 - En ligne avec les objectifs 2015

Cergy, le 28 juillet 2015
 

Faits marquants :
- Hausse de 5,3 % du chiffre d'affaires au 1er semestre
- Amélioration de la marge dans tous les segments
- Baisse des volumes en France et dans l'activité Pétrole-Gaz, comme attendu,
  mais reprise des appels d'offre; croissance solide sur les autres marchés
  principaux
- Deux acquisitions ciblées : Numac en mai qui accroît les capacités de services
  techniques et de maintenance industrielle aux Pays-Bas et Leven, dans les
  réseaux de distribution et de transmission d’énergie au Royaume-Uni en juillet
- Flexibilité financière accrue après une introduction en bourse réussie

Chiffres-clés

  • Chiffre d’affaires : 2 584,3 millions d'euros (+5,3 %, -2,0 % en organique à taux de change constant)
  • EBITA(1) : 142,7 millions d’euros (+7,5 %)
  • Marge d’EBITA : 5,5 % (+11 points de base comparé au S1-2014)
  • Acquisitions : contribution au chiffre d'affaires de 110 millions d'euros en année pleine(2)
  • Levier financier(3) : 3,4x en juin 2015
     

(1) Résultat opérationnel ajusté avant amortissement du goodwill affecté, avant impôts et produits et charges financiers.
(2) Sur la base du chiffre d'affaires de 2014.
(3) Ratio dette nette / EBITDA sur les 12 derniers mois.

 

Perspectives

SPIE confirme ses prévisions 2015 : chiffre d'affaires du Groupe de 5,4 à 5,5 milliards d’euros, hausse de plus de 10 points de base de la marge d'EBITA et ratio de cash conversion de 100 %. Par ailleurs, grâce à son important réservoir d’acquisitions, SPIE compte réaliser des transactions supplémentaires d'ici la fin de l'exercice et atteindre ainsi son objectif d’un chiffre d’affaires additionnel de 200 millions d’euros en base annuelle.

Gauthier Louette, Président-directeur général, a déclaré : « Malgré un contexte macroéconomique mitigé, notre performance est en ligne avec  les objectifs annoncés pour 2015. La gestion rigoureuse du portefeuille de contrats et l'optimisation des coûts ont permis d'améliorer la marge sur nos quatre segments. Nous avons continué à déployer avec succès le modèle de SPIE en Allemagne. Nous assistons actuellement à une reprise des appels d'offre en France et dans le secteur Pétrole-Gaz mais le recul récent du cours du pétrole pourrait accentuer la faiblesse de l’activité OCTG(4) au second semestre. L'introduction en bourse réussie facilite la mise en œuvre de notre modèle de cycle vertueux de croissance. »



(4) Oil Country Tubular Goods - Activité principalement de produits tubulaires pour champs pétrolifères en Angola (environ 3 % du chiffre d’affaires consolidé au premier semestre 2015)

 

 

Millions d’euros   S1 2015 S1 2014 Évolution
France Chiffre d'affaires 1 086,3 1 124,1 -3,4 %
  EBITA 62,1 63,6 -2,3 %
  Marge d'EBITA 5,7 % 5,7 % 6 pb
Germany & Central Europe Chiffre d'affaires 447,2 341,8 30,8 %
  EBITA 12,5 6,5 93,3 %
  Marge d'EBITA 2,8 % 1,9 % 90 pb
North-Western Europe Chiffre d'affaires 631,2 583,6 8,2 %
  EBITA 21,6 19,4 11,3 %
  Marge d'EBITA 3,4 % 3,3 % 10 pb
Oil & Gas and Nuclear Chiffre d'affaires 419,6 404,0 3,9 %
  EBITA 37,1 33,8 9,8 %
  Marge d'EBITA 8,8 % 8,4 % 48 pb
Holding EBITA 9,4 9,5 ns
Consolidé Chiffre d'affaires 2 584,3 2 453,5 5,3 %
  EBITA 142,7 132,8 7,5 %
  Marge d'EBITA 5,5 % 5,4 % 11 pb

 

 

Le chiffre d'affaires du 1er semestre a augmenté de 5,3 % par rapport au 1er semestre 2014 pour atteindre 2,58 milliards d’euros. La croissance organique a été de +0,9 % (-2,0 % à taux de change constant). Les acquisitions ciblées (intervenues principalement au second semestre 2014) ont contribué à hauteur de 108 millions d’euros (4,4%) à la croissance de l’activité.

L'EBITA a connu une croissance plus rapide que le chiffre d'affaires grâce à la hausse de 11 points de base de la marge du groupe à 5,5 %. L'EBITA du semestre s'établit à 142,7 millions d’euros, contre 132,8 millions d’euros, soit une hausse de 7,5 %. Tous les segments ont vu leur marge progresser malgré le ralentissement des volumes en France et la détérioration attendue de l'activité Pétrole-Gaz (principalement l’activité OCTG) au second trimestre.

Revue sectorielle

Sur le segment France, le contexte macroéconomique est resté difficile. Le chiffre d'affaires semestriel a baissé de 3,4 %, avec la persistance d’un faible niveau d’activité du secteur public (principalement dans le domaine de l’investissement). Les parts de marché se sont améliorées dans le secteur des télécommunications, tandis que le secteur aéronautique a bien résisté. Les marges ont progressé de 6 points de base à 5,7 %, grâce à une sélection stricte des affaires, à la priorité donnée aux travaux à plus forte valeur ajoutée et à la poursuite de la réduction des frais généraux. Avec la reprise des appels d'offre, le recul de l’activité devrait être moins marqué à la fin de l’exercice.

Sur le segment Germany & Central Europe, le chiffre d'affaires a connu une croissance de 30,8 % grâce aux acquisitions réalisées au second semestre 2014 en Allemagne (principalement Fleischhauer) et en Suisse (Viscom, connectis et Softix), visant chacune à étendre la présence au niveau local dans les activités de Technologies de l’information et des Communications. La croissance organique à taux de change constant a été solide, les sociétés acquises ayant enregistré de bonnes performances. En Allemagne, SPIE a continué à déployer son modèle opérationnel. La restructuration est presque achevée avec une réduction des effectifs de 4 % en Allemagne tandis que les contrats anciens non performants ont été résiliés ou renégociés et entièrement provisionnés. Par ailleurs, plusieurs contrats portant sur des projets de petite taille ont été remportés. La marge d’EBITA du segment a augmenté de 90 points de base à 2,8 %.

Le segment North-Western Europe a enregistré une augmentation de son chiffre d'affaires de 8,2 % grâce à l'impact favorable de l’évolution des taux de change et à l'acquisition de Scotshield au Royaume-Uni en juillet 2014. Les volumes ont affiché une vive progression aux Pays-Bas tandis que la croissance au Royaume-Uni a été stable après l’excellente performance du 1er semestre 2014. La croissance du segment a en revanche pâti de volumes en baisse au Maroc et au Portugal. La marge du segment s’est améliorée de 10 points de base, le Royaume-Uni ayant surperformé grâce à la sélectivité dans la prise d’affaires et à l’amélioration des conditions d’achat. Sous-performantes, les activités au Portugal font l’objet d’une revue stratégique.

Le chiffre d'affaires du segment Oil & Gas and Nuclear a augmenté de 3,9 %. A taux de change constants, le chiffre d'affaires a baissé de l’ordre de 5 %, témoignant de la diminution de l’activité Pétrole-Gaz tandis que le développement de l’activité Nucléaire est resté stable. A la fin du mois de juin, les activités d'exploitation et de maintenance du pôle Pétrole-Gaz ont enregistré une légère hausse d’activité à taux de change constant, tandis que les livraisons d'OCTG ont sensiblement baissé au 2nd trimestre. Les marges du segment ont progressé de 48 points de base, l'activité Pétrole-Gaz démontrant une amélioration malgré un environnement difficile grâce à son modèle de main d'œuvre flexible. Dans le contexte récent de nouveau recul du prix du pétrole, les perspectives restent incertaines dans l’activité OCTG, qui représentait 19 % du chiffre d’affaires du segment et 3 % du total consolidé au premier semestre.

Une offre au service d’installations et d’infrastructures plus économes en énergie

Le groupe SPIE favorise la convergence des technologies au service de l’économie verte, en capitalisant sur des installations et des infrastructures plus économes en énergie dans les domaines des services en génie électrique et mécanique, des services technologiques de l'information et de la communication ainsi que la gestion des installations techniques.

Mechanical and Electrical Services
SPIE GmbH a renouvelé un contrat portant sur la maintenance et la mise à niveau de systèmes de chauffage, de climatisation et d'approvisionnement en eau potable des 106 000 m2 du complexe de divertissement Sl-Erlebnis-Centrum de Stuttgart pour une période de onze ans avec des objectifs de réduction des dépenses d’énergie.
Au Royaume-Uni, SPIE Scotshield prendra en charge la conception, l’installation et la mise en service d’un système de sécurité incendie innovant au Centre hospitalier universitaire de Glasgow. Le contrat porte également sur l’intégration des dispositifs de détection et d’alarme incendie au sein du système de gestion du bâtiment. SPIE UK a remporté un contrat pour l’installation de nouveaux halls de données (infrastructures mécaniques et électriques, système de protection incendie, sécurité) auprès de Next Generation Data, le premier centre de données du Royaume-Uni, dont le bâtiment principal, de 70 000 mètres carrés, se situe près de Cardiff.
SPIE propose une vaste gamme de ressources permettant de tirer parti de la transformation du mix de production et de distribution énergétique. Aux Pays-Bas, SPIE a ainsi remporté un contrat portant sur la construction d’une nouvelle station de 110 kV pour le compte de l’opérateur de réseau TenneT, dans le cadre d’une expansion de ses capacités de production d’énergie éolienne.

Information & Communications Technology
Sur le site chimique Chemelot de Sitech aux Pays-Bas, SPIE fournira des services de maintenance et d’expansion du réseau de téléphonie, de données et de communication industrielle (fibre optique, cuivre). En tant que prestataire de premier plan de services d’information et de communication, SPIE assurera aussi la gestion technique des équipements et infrastructures, et les services sur site liés à la téléphonie et aux postes de travail informatiques.
SPIE GmbH s’est vu confier par Finanzinformatik la responsabilité d’un centre de données « Tier IV » répondant aux critères les plus exigeants en termes de disponibilité, temps de réaction et qualification du personnel.

Technical Facility Management
En Allemagne, SPIE fournira des services multi-techniques sur cinq sites d’Airbus situés dans le nord du pays, représentant un total de 370 bâtiments et hangars, soit une superficie de 1,7 million de mètres carrés. Le contrat inclut l’exploitation et la maintenance des systèmes de CVC (chauffage, ventilation, climatisation), la gestion opérationnelle quotidienne des équipements et la prestation de services réactifs 24h/24, 7 jours sur 7.
En France, SPIE s’est vu confier la maintenance multi-technique du siège mondial de L’Oréal à Clichy, qui compte huit bâtiments pour une superficie totale de 87 000 mètres carrés.
SPIE Oil & Gas assurera l’assistance au démarrage et à la mise en service du projet Sadara en Arabie Saoudite, le plus grand complexe chimique au monde, comptant 26 sites de production intégrés.

Acquisitions

Intervenant sur un marché particulièrement fragmenté en Europe, SPIE met en œuvre des acquisitions ciblées afin d'accroître la densité de son réseau et d’étendre la gamme de ses services et son portefeuille de clients. Le Groupe compte ainsi acquérir chaque année une moyenne d'environ 200 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé. Le 1er mai, SPIE a conclu l'achat de Numac, un leader des services techniques et de maintenance industrielle aux Pays-Bas. Avec un chiffre d'affaires de 57 millions d’euros en 2014, Numac complète idéalement la base de clients et l'expertise en maintenance de SPIE aux Pays-Bas.

Après la clôture semestrielle, SPIE a conclu le 22 juillet l'acquisition de Leven Energy Services. Avec un chiffre d'affaires de 53 millions d’euros, Leven offre une large gamme de services dans le domaine de la distribution et de l’ingénierie électrique auprès de gestionnaires de réseaux de distribution au Royaume-Uni. La société intervient dans les principaux domaines liés à l'électricité, au gaz et à l'eau, et cette acquisition renforcera sensiblement la couverture du marché de la distribution et de la transmission électrique dans le sud de l'Angleterre.

Financement - Bilan

La diminution du financement du besoin de fonds de roulement a été plus marquée au premier semestre 2015 qu’au premier semestre 2014. Cette évolution résulte essentiellement de paiements retardés de la part de quelques clients. Cette situation devrait être résorbée au second semestre.

Le 11 juin 2015, SPIE a réussi son introduction sur le marché réglementé d'Euronext Paris, valorisant la société à 2,5 milliards d'euros sur la base du prix d'introduction. Dans le cadre de l'opération, SPIE a levé 700 millions d’euros à l’occasion d'une émission d'actions nouvelles. L’augmentation de capital et les nouvelles facilités de crédit d'un montant total de 1 295 millions d’euros ont permis de rembourser les facilités de crédit en cours (1 958 millions d’euros au total) ainsi que les coûts de refinancement et les frais liés à l'introduction en Bourse.

Fin juin, la dette financière nette s'élevait à 1 311 millions d’euros. Le levier financier atteignait 3,4x contre 3,5x en mars 2015 proforma(5) Le Groupe confirme son objectif d'atteindre un ratio de dette égal ou inférieur à 2,5x l'EBITDA au terme de l'exercice 2015 (y compris l’impact de l’offre réservée aux employés qui doit être lancée en septembre 2015).

Les agences Moody’s et Standard & Poors ont toutes deux revu de deux crans à la hausse la notation de long terme de SPIE, qui est passée respectivement à Ba3 et BB au lieu de B2 et B+ (avec une perspective stable) suite à l'introduction en bourse et au refinancement concomitant.

 

(5) En tenant compte du refinancement lié à l'introduction en bourse

 

contacts

SPIE

Pascal Omnès
Directeur de la communication
Tél. : +33 (0)1 34 22 58 21
pascal.omnes@spie.com

Rémy Dumoulin
Directeur des relations investisseurs
Tél. : +33 (0)1 34 22 53 70
remy.dumoulin@spie.com